Syndrome rotulien : Traitement, Symptômes, Exercices

Le syndrome rotulien ou également appelé syndrome fémoro-patellaire est une douleur du genou qui handicape le quotidien. Ce problème peut handicaper à la marche, en montant des escaliers et en restant assis longtemps. Le syndrome rotulien est aussi fréquent dans le sport, particulièrement en course à pied (route et trail), en ski et en vélo. Le syndrome rotulien touche l’adulte sédentaire comme sportif, mais aussi l’adolescent en pleine croissance.

Alexandre Auffret, kinésithérapeute et ostéopathe, vous explique le syndrome rotulien ainsi que son traitement, en vidéo, pour le soigner.

Sommaire :
Qu’est-ce que le syndrome rotulien et les symptômes ?
Quelles sont les causes du syndrome rotulien ?
Traitement du syndrome rotulien pour soulager la douleur.
Traitement du syndrome rotulien: la rééducation et le programme d’exercices
Les conseils plus spécifiques pour les sportifs (vélo, course à pied, ski).
Temps de guérison du syndrome rotulien
Prévenir le syndrome fémoro-patellaire

NB : Le syndrome rotulien est souvent confondu avec la tendinite rotulienne. Merci de consulter mon article sur la tendinite rotulienne pour ne pas faire d’erreur.


Qu’est-ce que le syndrome rotulien et les symptômes ?

Le syndrome rotulien (ou syndrome fémoro-patellaire) correspond à une douleur des tissus à l’intérieur ou autour de l’articulation fémoro-patellaire. La rotule repose sur un rail, sur le fémur, où elle agit comme une poulie afin de transmettre la force du muscle quadriceps sur le tibia, par l’intermédiaire du tendon de la rotule.

Schéma de l’articulation du genou de 3/4 face

Les patients décrivent le syndrome fémoro-patellaire souvent comme un “problème de rotule“. En réalité nous allons voir que la rotule ne fait que subir les conséquences d’un problème à distance.

Quels sont les symptômes douloureux ?

Les symptômes douloureux sont typiquement ressentis sous et ou autour de la rotule, donc au niveau de la face antérieure du genou. La douleur n’est pas réellement localisée à un point précis.

Les symptômes sont aggravés par les activités suivantes : les accroupissements, s’agenouiller, descendre des escaliers, la course à pied, la marche, la  descente, le vélo, le ski.

Souvent, vous pouvez aussi avoir mal lorsque vous avez des périodes prolongées en position assise. Voilà pourquoi on l’appelle aussi le syndrome rotulien le syndrome du cinéma. La douleur en étau vous gâche votre film et vous avez besoin d’étendre le genou pour vous soulager. Vous avez souvent la sensation de raideur dans votre genou.

Nb : Cet article ne remplace pas une consultation médicale qui est le seul moyen d’établir un diagnostic précis.

Si votre douleur est située sur la partie externe de votre genou, allez consulter mon article suivant :
Traitement du syndrome de l’essuie glace (douleur externe du genou).

Si votre douleur est située plutôt en dessous de la rotule, veuillez lire mon article suivant :
Tendinite rotulienne (tendon rotulien) : le traitement et les exercices.

Quelles sont les causes du syndrome rotulien ?

Dans le cas du syndrome rotulien, il semble que dans la majorité des cas, cette douleur du genou provienne des tissus mous environnants et non des structures du cartilage osseux ou articulaire.

En réalité, il faut essayer de déterminer la cause du votre syndrome fémoral-patellaire, le “pourquoi” vous avez mal. Dans la majorité des cas, il s’agit d’un problème biomécanique. Ce qui signifie que votre genou fonctionne “mal dans son mouvement”.

Lorsque vous bougez, marchez, courez, pédalez, skiez ou montez des marches, vos genoux ne cessent de bouger, de se plier et de s’adapter aux mouvements de l’ensemble du corps.

A chaque mouvement, votre rotule bouge le long de son rail. Si sa position est “bonne”, les contraintes sont réparties équitablement et les tissus mous et les cartilages de votre genou ne souffrent pas. Si quelque chose vient perturber cet équilibre, la rotule appuie plus sur une partie de son rail. A la longue, les tissus trop sollicités s’inflamment et la douleur s’installe.

Schéma du cycle de la douleur du syndrome rotulien

Voici les principales causes qui peuvent déclencher votre syndrome rotulien :

Une faiblesse musculaire. Pour être précis, les études ont montré que le muscle moyen fessier (hanche), la partie interne du quadriceps, les muscles qui stabilisent le bassin et les muscles de la voûte plantaire sont trop faibles chez les personnes souffrantes du syndrome rotulien.

Un problème biomécanique. C’est la conséquence du problème précédent. A force de travailler et de bouger dans une mauvaise position, la jambe (hanche, genou et ou pied) a perdu sa capacité à se positionner correctement dans l’espace. Le genou “rentre” trop vers l’intérieur, ou la hanche est  “tournée” vers l’extérieur ou votre pied est trop affaissé. La coordination musculaire n’est peut-être pas bonne.

Une raideur musculaire ou articulaire. Le quadriceps, les ischios-jambiers, les mollets et les rotateurs de hanche sont trop raides, comparativement aux autres muscles de votre jambe. Ces raideurs viennent perturber la position de la jambe, donc de la rotule dans son rail. Les raideurs peuvent aussi être locales, directement dans les tissus de l’articulation du genou.

• Un entraînement trop intensif. Vous courez beaucoup ou vous faites du vélo et vous avez augmenté trop rapidement votre charge d’entrainement. Plus long, plus intense, plus de côte et surement trop de course en descente (trail running) et votre genou s’est inflammé. C’est une erreur fréquente. Il va falloir lever le pied et reprendre les bases !

Un problème postural. Dans cette situation, il est important de demander l’avis d’un professionnel de santé, comme un kinésithérapeute,un podologue (posturologue) ou un ostéopathe.

• Un changement de matériel : chaussure de running, cales des chaussures de vélo, changement de vélo ou de hauteur de selle. Si vous faites le lien avec un changement récent, reprenez votre ancien réglage et suivez le programme d’exercices pour vous soigner.

Très souvent, plusieurs des causes précédentes déclenchent la douleur au genou. L’une peut entrainer l’autre et vice et versa.

Traitement du syndrome rotulien rééducation partie 1

Il est maintenant bien prouvé, dans la littérature, que la kinésithérapie constitue le point essentiel de ce traitement.

Si votre genou est très douloureux ou gonflé et ou chaud, vous allez commencer par réduire la douleur. Le but c’est de diminuer l’inflammation présente dans vos tissus du genou et donc de diminuer la douleur.

Diminuer la douleur

Vous allez pouvoir utiliser une poche de glace que vous allez placer sur votre genou, 10 minutes 3 fois par jour.

Les anti-inflammatoires (AINS), souvent prescrits en routine, montrent peu d’efficacité et ne sont pas conseillés pour ce type de pathologie..

Evitez les activités douloureuses

Cette étape est cruciale pour la suite. Si vous ne stoppez pas les gestes qui font mal et qui déclenchent la douleur, votre genou ne pourra pas guérir et vous ne pourrez pas démarrer les exercices qui corrigeront le problème. Par contre, tout ce qui ne fait pas mal, vous pouvez le faire sans souci.

Respectez ces consignes jusqu’à ce que le genou ne soit plus gonflé ou chaud et qu’il soit moins douloureux, principalement au repos. Cela peut durer entre 5 jours à une semaine.

Traitement du syndrome rotulien: la rééducation et le programme d’exercices.

Etape 1 : Gainage (tous les 2 jours), squat deux jambes 45 degrés flexion (30 flexions), renforcement moyen fessier debout avec élastique (préfatigue), travail statique sur une jambe 45 secondes 5 fois, étirements quadri, ischio, fessiers tous les jours.

Augmentez les reps progressivement et les degrés de flexion également en fonction de la douleur. Dès que vous n’avez plus de douleur pour faire ces exercices, vous pouvez passer à l’étape 2.

Etape 2 : Gainage, squat une jambe 45 degrés, Fente pied sur tabouret 45 degrés, travail statique avec un coussin sous le pied (en plus du programme),  étirements tous les 2 jours.

Une fois que vous êtes à l’aise sur ces exercices, vous pouvez passer à l’étape 3

Etape 3 : Idem mais on augmente progressivement les degrés de flexion jusqu’à 90 degrés

Continuez cette étape tant que votre douleur est encore présente. Ensuite, espacez les séances (2 fois par semaine). Reprenez les exercices si les douleurs réapparaissent.

>> À LIRE : “Gainage abdominal : le programme d’exercices

Si vous ne voyez aucun résultat après 4 semaines, consultez immédiatement votre médecin ou un kinésithérapeute ou un ostéopathe pour ne pas perdre votre temps.


Pour mettre en pratique ces exercices je vous propose une fiche PDF à télécharger, cela vous permettra de l’avoir toujours à portée de main, sur votre téléphone par exemple, pour ainsi être plus régulier dans la pratique des exercices.

ME LA PROCURER →


NB : Si vous avez subi une chute ou un traumatisme récemment (dans les 6 mois qui précèdent l’apparition de la douleur), pensez à l’ostéopathie car ceci a pu provoquer des pertes de mobilité sur certaines zones de votre corps l’empêchant de fonctionner comme à son habitude. Il doit alors compenser et cette sur compensation peut engendrer des blessures.

Les conseils spécifiques pour les sportifs (vélo, course à pied, ski…)

La douleur du genou est courante en course à pied, en trail, en vélo et en ski. Pour soigner votre problème, vous devez suivre les conseils généraux de cet article et ajoutez ces quelques précisions :

Vous pouvez continuer à courir, pédaler ou skier tant que vous n’avez pas mal et si votre genou n’est pas gonflé ni chaud. En effet, la douleur peut parfois mettre un certain temps avant d’apparaître.

Stoppez toutes les activités sportives et les exercices qui font mal durant toute la phase du protocole. A l’inverse, n’hésitez pas à faire du vélo (si pas de douleur), de la piscineou à reprendre doucement la course à pied si la douleur s’est calmée, toujours en respectant le seuil de la douleur.

Une fois la douleur disparue, continuez au minimum ces exercices une fois par semaine.

Si la douleur ne passe pas, envisagez fortement un changement de chaussure ou de nouveaux réglages matériels. En course à pied, je vous conseille fortement de choisir des modèles universels et surtout pas de correction (ni pronateur, ni supinateur). Pour cela, suivez les recommandations gratuites du site fitmyrun.fr. Consultez également ma vidéo sur comment choisir ses chaussures de running.

Pour prévenir le syndrome rotulien, il est conseillé d’effectuer un renforcement musculaire. Vous pouvez travailler les exercices suivants : squat sur une jambe, travail à la presse sur une jambe, travail d’équilibre genou légèrement fléchi, saut sur une jambe avant arrière et latéraux.

Lorsque vous décidez de recommencer à courir, commencer par le gainage et quelques squats sur une jambe pour s’échauffer sur 15 minutes puis aller courir sur le plat maximum 30 minutes. Stoppez avant si la douleur apparaît. Ensuite augmentez progressivement la charge d’entrainement.

Temps de guérison du syndrome rotulien

Pour soigner le syndrome fémoro-patellaire, il faut compter en moyenne entre 4 et 8 semaines. En fonction de la cause, cela peut être plus rapide ou parfois durer plusieurs mois.

Trop souvent, l’hygiène de vie est totalement oubliée alors qu’elle a une importance capitale dans la récupération. Il faut permettre au corps de diminuer l’inflammation et l’aider à guérir plus vite.

>> ALLER PLUS LOIN : ” Programme en ligne pour se soigner plus vite et éviter les blessures


Si vous rencontrez des douleurs au travail, vous pouvez télécharger mon programme d’exercices et d’étirements. Je vous donne également des conseils pour bouger plus au travail, afin lutter contre la sédentarité.

ME LA PROCURER →


Pour mieux vous soulager, en complément je vous recommande la lecture de mes articles suivants :
Anti-douleur naturel : Mode d’emploi pour se soulager efficacement
Soulager la douleur : Quand mettre du chaud ou du froid ?
Mieux manger pour mieux se soigner
Le problème des médicaments anti-inflammatoire

En complément, vous pouvez consulter mes autres articles sur la course à pied ici :
Le guide du débutant course à pied
Renforcement musculaire pour performer et prévenir la blessure
Soigner son aponévrosite plantaire (douleur sous le pied)
Traiter le syndrome de l’essuie glace
Les meilleurs conseils pour débuter le trail running

NOTEZ CET ARTICLE
5 sur 5 (2 Vote)

Partagez cet article à vos amis, et laissez vos commentaires ou questions en bas de l’article.

Cet article a été rédigé par Alexandre Auffret, kinésithérapeute, ostéopathe et éducateur sportif.


Article mis à jour 3 juillet 2019.

NB : Cet article n’a pas pour but de remplacer une consultation médicale qui reste la solution à privilégier et à conseiller.

Sources:
SYNDROME FEMORO-PATELLAIRE : QUEL RENFORCEMENT MUSCULAIRE DU QUADRICEPS ?

Réflexion sur la prise en charge kinésithérapique des souffrances fémoro-patellaires
Mieux comprendre le syndrome douloureux fémoro-patellaire… pour mieux le traiter
EVIDENCE–SUPPORTED REHABILITATION OF PATELLAR TENDINOPATHY
Patellofemoral pain syndrome.
Conscious neurosensory mapping of the internal structures of the human knee without intraarticular anesthesia.

Proximal exercises are effective in treating patellofemoral pain syndrome: a systematic review, Peters JS1, Tyson NL, Int J Sports Phys Ther. 2013 Oct;8(5):689-700.

Partager

Voir les Commentaires

  • Comment pouvez-vous dire qu'un syndrome rotulien se soigne en plusieurs semaines ? C'est plutôt en quelques années pour la majorité d'entre nous. J'en souffre depuis 2 ans, à cause de pieds plats : les douleurs sont apparues quand j'ai commencé la course à pied. Même après 1 an de kiné, de l'ostéo et un podologue rien n'a changé. Même ma kiné m'a dit de faire encore longtemps les excercices, mais c'est une contrainte plus qu'autre chose. À bon entendeur...

    • Bonjour tout d'abord. Il ne faut pas prendre son cas pour une généralité. Relisez ma phrase : "Pour soigner le syndrome fémoro-patellaire, il faut compter en moyenne entre 4 et 8 semaines. En fonction de la cause, cela peut être plus rapide ou parfois durer plusieurs mois". Je n'y suis absolument pour rien si votre problème perdure dans le temps et je suis désolé pour vous. Bien cordialement.

  • Bonjour,
    Je pratique la course à pied. je suis tombé sur l'avant du genou il y a 2 semaines mais ce n'était pas violent et choc dans la boue.
    Je ne sais pas si c'est lié car quelques semaines auparavant j'ai les quadris qui tiraient au niveau des genous (augmentation distance mensuelle), mais je n'ai pas eu mal pendant 3 semaines avant la chute.
    Maintenant je me retrouve à avoir mal sur la partie sup et interne et la rotule sur le genou en question, mais uniquement au bout de 5-10 km quand je commence à lever les genou ou alors quand je fais des côtes ou descentes...
    Je fais beaucoup d'étirements (dont ceux de la vidéo), mais j'appréhende de recourir (dernier footing de 12km réalisé lundi)
    Qee dois-je faire? Continuer à courir tranquille et attendre que cela passe pour recommencer le fractionné ou alors stopper complètement?

  • Bonjour,
    J'ai des douleurs dans le genou...apparemment du a un syndrome rotullien. Mais la douleur (aussi fugace que fulgurante et douloureuse) n'existe qu'a l'appui (en charge). Impossible de faire des squats, et tout ce qui y ressemble (step, escalier etc....). 3 mois que je vais chez le kiné pour tout remuscler mais rien n'y fait...Pourtant comme vous dites il y a bien un problème de fessiers et de chevilles. Ces douleurs augmente avec l'intensité du sport...plus je fais du sport et plus c'est fréquent (course a pied, marche, roller...il n'y a qu'a cheval que ca ne me l'a jamais fait...sauf en descendant). Personnellement, j'ai plus l'impression que c'est la douleur au genou qui a entrainé une faiblesse musculaire (a cause de la douleur) et non l'inverse....Mon cartilage est abimé...et c'est bien là le seul "truc" vu lors des irm et surtout par endoscopie...Des idées?? Merci

    Nathalie

  • Bonjour,

    J’ai un syndrome rotulien invalidant, je voulais savoir si je pouvais continuer à faire du vélo elliptique ? Je fais du sport dans une salle

    Merci

  • Bonjour, peut on travailler ainsi lorsqu'il y a le croisé antérieur en hypersignal et une meniscose sur menisque interne ?
    Je suis entraîneur de tennis de table.
    Isabelle.

    • Bonjour,
      Oui aucun souci à partir du moment ou vous respectez la progression décrite de la vidéo et votre douleur.
      Au contraire, cela ne peut que vous aider à vous soulager. Mais validez les exercices étape par étape comme dans la vidéo.
      Bonne continuation à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués*

Restez informé des nouveautés du site

S'INSCRIRE A LA NEWSLETTER