Spondylarthrite ankylosante:traitement, exercices et sport

La spondylarthtrite ankylosante est une maladie de plus en plus répandue. Il est difficile pour les patients d’obtenir les bonnes informations pour se soigner. Dans cet article, Alexandre Auffret, masseur-kinésithérapeute et ostéopathe, vous explique le traitement pour soulager la spondylarthrite ankylosante.

Sommaire :
Qu’est-ce que la spondylarthrite ankylosante ?
Les causes de la maladie.
Que faire en cas de crise ?
Quel traitement pour la spondylarthrite ankylosante ?
Quel sport pratiquer pour la spondylarthrite ankylosante ?
Quelle alimentation pour la spondylarthrite ankylosante ?
Quel matelas pour la spondylarthrite ankylosante ?
Spondylarthrite ankylosante et stress

Heureusement, il est possible de vivre avec la spondylarthrite ankylosante. De nombreux études ont prouvé des résultats probants pour soulager la maladie. Alors utilisons-les à bon escient !

Vous allez aussi retrouver ici un programme d’exercices de stretching quotidien, des exercices de renforcement et des conseils sur les activités physiques à pratiquer en cas de spondylarthrite ankylosante.

Qu’est-ce que la spondylarthrite ankylosante ?

Le but est de mieux comprendre votre maladie et surtout de connaître les meilleures pistes pour vous soulager !

La spondylarthrite ankylosante est un type d’arthrite. C’est une maladie inflammatoire qui provoque un gonflement, une douleur et une raideur dans les articulations, principalement dans le dos et le bassin.

Au début de la maladie, la douleur et la raideur sont généralement plus importantes à la base de la colonne vertébrale et à sa jonction avec le bassin (les sacro-iliaques). Progressivement, elles risquent de remonter pour toucher le thorax, dans les stades avancés.

Dans la spondylarthrite ankylosante, les cartilages et les ligaments qui aident les articulations à bouger commencent à « gonfler » à cause des poussées inflammatoires. Cela vient perturber ainsi la bonne mobilité de ces articulations.

Chez certaines personnes, la douleur et la raideur dans le dos ne sont pas constantes et varient fortement d’un jour à l’autre. Dans d’autres cas, la douleur et la limitation de la mobilité est presque constante et la maladie s’aggrave avec le temps.

Lorsque le tissu autour des articulations est inflammé à cause de la maladie, il est remplacé par un nouveau tissu qui se transforme lentement en os. Au fil du temps, cela peut ossifier les articulations de la colonne vertébrale les unes avec les autres.

Année après année, certaines personnes atteintes de spondylarthrite ankylosante se retrouvent avec une colonne vertébrale qui est presque entièrement ossifiée, comme si elle formait un seul os. Cela les empêche de se pencher, de tourner ou de bouger le dos et le cou comme d’habitude. Cela perturbe aussi la capacité respiratoire.

Les causes de la spondylarthrite ankylosante.

Bien que la cause exacte de la spondylarthrite ankylosante ne soit pas connue, nous savons que la génétique joue un rôle clé dans la maladie. La plupart des individus atteints de spondylarthrite ankylosante ont un gène qui produit un «marqueur génétique», une protéine appelée HLA-B27. Ce marqueur est trouvé dans plus de 95% des personnes qui souffrent de la spondylarthrite ankylosante.

NB : Il est important de noter, cependant, qu’il n’est pas nécessaire d’être HLA-B27 positif pour avoir la maladie. A l’inverse, une majorité de personnes atteintes de ce marqueur ne développent jamais de spondylarthrite ankylosante.

Les scientifiques soupçonnent que d’autres gènes, influencés par un facteur environnemental déclencheur comme une infection bactérienne par exemple, sont nécessaires pour activer la spondylarthrite ankylosante chez les personnes sensibles. Les chercheurs ont identifié plus de 60 gènes associés à la cette maladie.

L’hypothèse d’apparition de la maladie la plus évoquée serait que la spondylarthrite ankylosante se déclare lorsque les défenses immunitaires des intestins s’affaiblissent et que certaines bactéries passent dans la circulation sanguine, déclenchant des changements dans la réponse immunitaire.

Le facteur clé de la maladie, comme vous l’aurez compris, c’est donc l’inflammation provoqué par la réaction immunitaire. Et ils existent deux moyens extrêmement efficaces pour limiter l’inflammation et surtout la combattre efficacement : l’activité physique et l’alimentation !

Que faire en cas de crise ?

En cas de crise, c’est-à-dire pendant la phase aiguë inflammatoire qui provoque des douleurs importantes, vous ne pouvez pas faire d’activité physique la plupart du temps. Dans ce genre de moments, si vous le pouvez, essayez juste de marcher 5 ou 10 minutes de temps en temps.

En effet, plus vous restez inactif et immobile, plus vous risquez d’avoir mal et de souffrir. Il faut trouver la motivation de bouger un minimum.

Vous pouvez aussi faire quelques mouvements dans votre lit pour mobiliser le bassin, comme ceux que je vous montre dans ma vidéo à suivre. Mais encore une fois, faites-le que si vous le pouvez !

Lorsque vous souffrez, il est toujours préférable de choisir des solutions naturelles plutôt que les médicaments. Je vous conseille pour cela de piocher dans mon article sur les anti douleurs naturels les plus efficaces.

NB : Je vous recommande de suivre toujours les conseils de votre médecin et son traitement avant de prendre des décisions par vous-même. Prenez au moins le temps d’en discuter avec lui.

Quel traitement pour la spondylarthrite ankylosante ?

En dehors de la phase de douleur intense, dite de crise inflammatoire, l’exercice est un moyen efficace pour soulager les symptômes de la spondylarthrite ankylosante et de maintenir la force et la souplesse.

L’intérêt de l’exercice dans le soulagement est multiple :

    • Augmenter la flexibilité et la mobilité, ce qui permet de conserver ses amplitudes et être à l’aise dans les mouvements de la vie quotidienne.
    • Améliorer la posture, ce qui renforce la confiance et améliore la conscience de son corps. (au fil des années, des déformations au niveau du dos peuvent s’observer).

    • Ralentir l’évolution de la maladie.
    • Réduire la douleur, en sécrétant des anti douleurs naturels comme les endorphines par exeple
    • Améliorer la capacité pulmonaire, l’équilibre et la forme cardiovasculaire.
    • Réparer les tissus endommagés et à agit comme puissant anti-inflammatoire.

Les études sur l’activité physique reportent le plus souvent que la plupart des personnes atteintes de spondylarthrite disent se sentir beaucoup mieux après l’exercice. Je vais donc vous proposer un programme adapté pour vous aider à vous soulager mais aussi à prévenir son évolution. Ce sont donc les deux gros objectifs de ce programme.

Routine quotidienne : stretching et mobilité.

Le gros objectif est d’entretenir la mobilité de vos sacro-iliaques, votre bassin, votre bas du dos, vos hanches, votre cage thoracique et vos cervicales. Je vous propose donc une routine quotidienne à faire tous les jours dans cette vidéo :


Pour mettre en pratique ces exercices je vous propose une fiche PDF à télécharger, cela vous permettra de l’avoir toujours à portée de main, sur votre téléphone par exemple, pour ainsi être plus régulier dans la pratique des exercices.

ME LA PROCURER →


Renforcement musculaire et Exercice respiratoire

Tous les jours, je vous recommande de faire des exercices de renforcement musculaires et ce même si vous faites un sport. Pour cela, il faut cibler les zones les plus importantes pour vous. C’est pourquoi j’ai développé un programme de 5 minutes afin de réveiller vos muscles que vous pouvez retrouver ici : Défi 7 jours pour Réveiller vos muscles !

En plus, si vous souffrez du dos, je vous recommande  de pratiquer le programme de ma vidéo suivante :

>> ALLER PLUS LOIN : “Dossier complet sur le mal de dos

Et pour finir, il est conseillé d’effectuer des exercices de respiration pour conserver l’amplitude de votre cage thoracique. Je vous conseille de vous orienter vers l’exercice de respiration abdominale que je présente dans cette vidéo.

Quel sport pratiquer pour la spondylarthrite ankylosante ?

Il est conseillé de pratiquer une activité physique régulière. Plus vous allez bouger, moins vous serez gêné par la maladie et moins son évolution sera mauvaise. Et pour cela, vous avez l’embarras du choix. Les seuls sports à éviter sont les sports de combats.

Les sports les plus conseillés sont la marche, le vélo, la piscine, la musculation mais aussi les activités comme la dance, le Yoga et le Tai-Chi.

Après, chaque cas est différent et le mieux sera de tester par vous-même. Si vous aimez la course à pied, alors testez et voyez comment vous réagissez. Vous préférez le badminton ou le volley-ball ? Idem. Encore une fois, l’important c’est de bouger !

Je vous conseille de lire mon article super intéressant sur le sport et les bienfaits, où j’explique des choses que peu de personnes évoquent, notamment sur les super pouvoirs cachés de nos muscles.

Quelle alimentation pour la spondylarthrite ankylosante ?

Lorsque l’on examine les études récentes, il y a des points intéressants qui ressortent et qui vont nous permettre d’adapter votre alimentation quotidienne pour soigner et soulager votre spondylarthrite ankylosante. Voici les grands points importants qui en ressort :

• Les régimes alimentaires caractérisés par des apports élevés en fruits, légumes, légumineuses, céréales complètes et poisson sont associés à un risque réduit de la maladie et aussi de douleur.

• En revanche, les régimes alimentaires typiques des pays industrialisés (forte consommation de produits transformées, de viandes rouges, de viandes transformées, de céréales raffinées, de frites, de desserts et de friandises et de produits laitiers riches en matières grasses) étaient associés à un risque accru de développer la maladie et d’en souffrir.

• Il a été suggéré qu’un régime pauvre en amidon conduit à une activité plus faible de la maladie. En effet, le développement d’une des bactéries présentes dans l’intestin qui est associée à la spondylarthrite ankylosante (Klebsiella pneumoniae), serait influencé par la consommation d’amidon.

La réduction de la consommation de viande et augmentation de la consommation de poisson et de repas végétariens diminuent les symptômes. De plus, il est recommandé de prendre un complément de vitamine D et de calcium pour diminuer et prévenir l’inflammation.

Les régimes sans gluten et sans lactose ont donné des résultats intéressants, lorsqu’ils sont remplacés par une alimentation naturelle, sans produits transformés et riche en fruits et légumes. Le docteur Seignalet et sa méthode a donné des résultats probants sur la spondylarthrite ankylosante. Elle rejoint les recommandations que nous venons de citer.

• Les compléments qui peuvent être efficaces sont les probiotiques, le gingembre, le curcuma. Le gingembre et le curcuma s’intègre facilement dans vos plats ! Les cures de probiotiques sont donc une possibilité. Il est préférable de voir avec votre médecin car la qualité des probiotiques varient d’un produit à l’autre. Je vous recommande la lecture de cet article du P. Joyeux sur les probiotiques.

Résumé à retenir :

Il faut se tourner vers une alimentation la plus naturelle possible, pauvre en produits transformés, et très riches en fruits, légumes, graines, céréales complètes, poisson. Il faut éviter les aliments riches en amidon (pomme de terre, les pois et le maïs) et si possible supprimer le lait et le gluten.

>> ALLER PLUS LOIN : “Le Guide pour apprendre à manger équilibré

Pour vous aider à appliquer tous les conseils, vous pouvez utiliser mon programme gratuit pour apprendre manger équilibré en 5 minutes.

Quel matelas pour la spondylarthrite ankylosante ?

Votre position au lit n’importe peu. Ce qui compte avant tout, c’est votre confort. Il n’y a donc pas une position idéale pour dormir commune à chacun. Nous sommes tous différents. Si vous n’avez pas mal et vous vous sentez bien dans votre position actuelle, n’en changez pas.

Une étude  a été réalisée pour déterminer les positions habituelles adoptées par les gens et a déterminé 6 positions principales. Elle a surtout prouvé que chacun avait une position préférentielle et que la changer perturbait la qualité du sommeil.

>> À LIRE : “Comment bien dormir ? Tout ce qu’il faut savoir

Spondylarthrite ankylosante et stress

Votre hygiène de vie et votre niveau de stress sont importants pour gérer la spondylarthrite ankylosante.  Et c’est une excellente nouvelle puisque c’est vous et vous seul qui êtes aux commandes. C’est vous qui faites vos choix quotidiens et c’est vous qui pouvez faire les bons exercices et manger les bonnes choses.

Voyez cela comme si vous étiez un sportif de haut niveau. Vous devez prendre soin de votre corps comme un champion. Car vous êtes vous aussi un champion et votre corps le mérite tout autant !

La relaxation est un excellent moyen de diminuer le stress. Pour vous aider, vous pouvez utiliser mon programme gratuit “stress sommeil et bien-être“.

D’autres articles à lire pour vous aider à vous soigner :
Anti douleur naturel pour se soulager
Soulager la douleur : mettre du chaud ou du froid ?
Conseils pour la course à pied.

Vous pouvez laisser vos commentaires ou vos questions en bas de la page.



Article mis à jour le 9 juillet 2019.

NB : Cet article n’a pas pour but de remplacer une consultation médicale qui reste la solution à privilégier et à conseiller.

NOTEZ CET ARTICLE
5 sur 5 (1 Vote)

Sources :

Spondylarthrites
Prise en charge thérapeutique et suivi des spondylarthrites
Exercise for ankylosing spondylitis: An evidence-based consensus statement
Rhumatologie. Polyarthrite rhumatoïde et spondylarthrite ankylosante

Arthritis Research UK
Nutritional supplementation and dietary restriction in the resolution of enthesitis-related arthritis
Ankylosing Spondylitis and the ‘Low-Starch Diet’
Relationship between diet and ankylosing spondylitis: a systematic review Tatiana V. Macfarlane1,2, Hadeel M. Abbood1, Ejaz Pathan1, Katy Gordon3, Juliane Hinz1,4, Gary J. Macfarlane1,5

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués*

Restez informé des nouveautés du site

S'INSCRIRE A LA NEWSLETTER