Categories: Prendre confiance

Savoir dire non sans culpabiliser !

Être capable de dire non, ce n’est pas donné à tout le monde. Et pourtant, savoir dire non sans culpabiliser, c’est indispensable pour votre bien-être et votre épanouissement personnel. C’est vrai, il est parfois difficile pour vous de refuser quelque chose. Mais dans certains cas, le refus représente un passage obligé pour vous et votre bonheur. Prenez conscience des moments où c’est nécessaire : les excès, les manipulations, le manque de temps pour soi, pas d’envie ni de plaisir…

Savoir dire non sans culpabiliser, c’est apprendre à se connaître.

Vous devez d’abord analyser ce qui sera bon pour vous ou pas. Vous allez donc apprendre sur vous-mêmes, sur vos convictions, vos besoins et vos désirs. Rien qu’avec cette démarche, le fait de ne pas dire oui à tout va vous permettre d’apprendre à vous connaître. Ainsi, lorsque vous avez une semaine surbookée avec le sentiment de ne pas avoir eu assez de temps pour vous, alors dites non aux amis qui vous sollicitent le dimanche pour des activités qui ne vont rien apporter à votre bien-être.

Mettez votre culpabilité et votre sentiment d’égoïsme de côté.

Inutile de vous mettre en tête que vous êtes égoïste ou de culpabiliser lorsque vous devez dire non. N’oubliez pas que pour aimer les autres et les rendre heureux, il faut d’abord s’aimer soi-même et s’épanouir. Voyez cela comme : « Je pense à moi, pour mon bonheur puis pour celui de mes proches ». Savoir dire non sans culpabiliser lorsque cela correspond à un besoin ou une conviction personnelle et fondée, c’est être vraiment soi et exposer à votre ami vos besoins pour votre épanouissement. Et si c’est un véritable ami, il préfèrera le « Non » au « Oui », car il aimera plus vous voir heureux et ne pas lui venir en aide que l’inverse. Il n’y a rien d’interdit et de malhonnête à exprimer son désaccord.

Dire non sans culpabiliser, c’est connaître ses objectifs et ses priorités.

Ne pas être capable d’exprimer son désaccord, c’est s’oublier soi-même. Cela correspond à ne pas être en mesure de déterminer vos priorités et surtout de les réaliser afin d’être heureux. Dites non, pour ne pas vous éloigner de vos valeurs et de vos objectifs et apprenez à le dire quand cela est justifié. Si vous passez un concours déterminant pour votre avenir en début de semaine, il est logique de refuser les propositions de sorties de vos amis durant le week-end qui précède. Ne passez pas à côté de vos ambitions et vos objectifs.

Votre non est franc et sincère.

Lorsque vous dites non, soyez direct et ne tournez pas autour du pot. Si votre discours est long et confus, le non va vite être interprété comme ceci : « Il n’avait pas envie et il a trouvé de fausses excuses ». Formulez le non de cette manière : « Non, désolé mon ami mais ce week-end je révise à fond pour réussir ce concours qui me tient à cœur. Mais dès qu’il sera fini, tu peux compter sur moi ». Avec ce genre de phrases, où vous avez un discours franc, sincère et concis, vous serez tout de suite compris. Savoir dire non sans culpabiliser c’est surtout être vrai.

Se dire non à soi-même c’est aussi important.

A vous de trouver votre équilibre et votre libre arbitre. Apprenez à dire non au dessert du restaurant lorsque vous n’avez plus faim ; à la sortie du samedi soir trop arrosée qui va vous gâcher votre dimanche ; ou à l’achat du dernier jean fashion alors que vous essayez de mettre de l’argent de côté pour un futur voyage. Être capable de se restreindre, de s’écouter et de se limiter, s’avère souvent une sacrée source de plaisir et satisfaction personnelle. Mais à vous de trouver le bon compromis entre le fait décompresser, de se faire plaisir et  de dire non pour ne pas avoir de regret lorsque cela ne vous apporte rien de bon.

Cernez vos zones de faiblesse et tenez un engagement avec vous-mêmes. En ne respectant pas vos engagements personnels, vous vous trahissez et le sentiment de mal-être et le négatif reviennent vite hanter votre esprit. Réfléchissez et faites une liste des choses qui, lorsque vous ne savez pas dire non, vous rendent par la suite malheureux et vous procure des regrets.

Quel bonheur de savoir dire non sans culpabiliser, quand bon vous semble ! Surtout lorsque vous savourez tous les bénéfices qui en découlent. A vous de travailler là-dessus. Pour les gens qui manquent de confiance, c’est un super point de départ pour évoluer.

Cet article vous a été utile ? Alors partagez-le plus possible autour de vous ! Ne soyez pas égoïste, à votre tour de faire du bien aux autres. Pour ne plus rater les nouveaux articles, inscrivez-vous à la newsletter ici.

Partager

100% GRATUIT / 1 Mois pour Avoir moins MAL et vous SOIGNER

En Savoir Plus