Pubalgie (douleur adducteur) : traitement et exercices pour se soigner

La pubalgie correspond à une douleur localisée au niveau du pubis ou de l’aine, souvent décrite également comme une douleur des adducteurs. Cette pathologie se manifeste chez l’homme comme chez la femme, principalement chez le sportif (course à pied, football…).

Dans cet article, Alexandre Auffret, masseur-kinésithérapeute et ostéopathe, vous explique comment soigner une pubalgie en abordant les points suivants :

Symptômes
Causes
Traitement de la pubalgie
Exercices de rééducation pour soigner une pubalgie

Les symptômes de la pubalgie

La pubalgie peut être la cause d’une blessure des adducteurs, de l’articulation de la symphyse pubienne ou à l’insertion du muscle grand droit de l’abdomen. Selon le docteur Gilles Reboul, chirurgien à la clinique des sports de Bordeaux, nous distinguons 2 formes de pubalgies donnant des symptômes différents :

• la pubalgie des adducteurs.

• la pubalgie pariéto-abdominale.

Dans les 2 cas, 5 signes ou symptômes courants sont retrouvés :

• Une douleur localisée dans la région du pubis, de l’aine, du bas de l’abdomen et pouvant irradiée vers le bassin et le pli inguinal.

• La douleur est augmentée par l’activité physique chez les athlètes pratiquant des sports de pivots et les athlètes nécessitant une fréquence élevée d’accélération et de décélération. Le football, le rugby,  le hockey sur glace, la course à pied ont une incidence particulièrement élevée de pubalgie.

• Celle-ci disparait au repos.

• Une contracture ou une tension est palpable à l’intersection des adducteurs ou des muscles grands droits de l’abdomen.

• La douleur est déclenchée par une adduction de hanche contre résistance et/ou par la pratique forcée des abdominaux.

Bien que la pubalgie ait toujours été plus fréquente chez les hommes, un nombre croissant de de femmes sont diagnostiquées.

La douleur provoquée par la pubalgie ne doit pas être confondue avec une douleur de hanche.

Schéma de la localisation de la douleur du pubis (pubalgie) et de la hanche

Important : si votre douleur ne se situe pas dans la région du pubis et des adducteurs (en rouge), mais correspond plutôt à une douleur de hanche (zone bleue), merci de lire mon article sur la douleur de hanche.

Les causes de la pubalgie

La douleur peut survenir progressivement, mais 71% des athlètes la relient à un événement spécifique. Cet événement peut inclure l’hyper extension du tronc et/ou l’hyper abduction de la hanche, entrainant une tension accrue dans la région pubienne.

Les causes de la pubalgie ne sont pas clairement identifiées mais plusieurs facteurs de risque sont mis en avant :

• Augmentation trop rapide du volume ou de l’intensité de l’entrainement.

Raideur des muscles des adducteurs, des ischio-jambiers, des fléchisseurs de hanche et de l’articulation de la hanche.

• Une augmentation de la lordose lombaire couplée à une antéversion accrue du bassin.

• Une faiblesse du muscle transverse de l’abdomen (sangle abdominale) et des stabilisateurs de hanche. Ceci conduit à une instabilité du bassin et du tronc.

• Un déficit des muscles des adducteurs comparativement aux abducteurs de hanche.

• Des dysfonctions ostéopathiques (lombaire, bassin, hanche, genou, viscéral…) ou posturales.

• Une mauvaise hygiène de vie incluant un manque de récupération, une alimentation déséquilibrée, un manque de sommeil, un changement de matériel (chaussures) ou de terrain d’entraînement.

Seul un examen clinique, réalisé par un professionnel de santé, est en mesure de définir les lésions responsables de votre pubalgie, ainsi que ses causes.

Le traitement de la pubalgie

Il se divise classiquement en deux phases :

  1. le traitement conservatif.
  2. le traitement chirurgical.

Le traitement dit conservatif comprenant des exercices de rééducation. Il s’agit d’un traitement de première intention pour la plupart des patients atteints de pubalgie . Cependant, le traitement doit être individualisé en fonction du niveau de l’athlète, ses obligations et objectifs sportifs.

Durant la première phase du traitement, caractérisée par une période de repos, le médecin peut prescrire des anti-inflammatoires, des injections de corticoïdes, de plasma ou de plaquettes.

Le traitement chirurgical envisagé lorsque les exercices, pratiqués sur une période de 3 mois minimum, n’ont pas permis de solutionner le problème.

Exercices de rééducation pour soigner la pubalgie

Les exercices doivent inclure un renforcement de la sangle abdomino-dorsale et un travail de la stabilité du bassin grâce à des exercices de gainage et de proprioception. A cela s’ajoute le renforcement des muscles adducteurs, des fessiers ainsi que des étirements.

Les exercices sont souvent organisés en 3 phases distinctes d’une durée de 3 à 4 semaines chacune. Il faut donc compter 2 à 3 mois avant de pouvoir reprendre la compétition, au minimum.

Le programme d’exercices suivant vous donne un aperçu de ce qui peut être réalisé en rééducation. Il ne correspond pas à un traitement individualisé qui doit rester la priorité.

Phase 1 (3 à 4 semaines)

Pendant cette phase, le repos sportif est indiqué. La diminution de la douleur reste la priorité. Le massage des adducteurs est alors possible avec un rouleau de massage.

Vous devez également pratiquer des exercices légers isométriques des adducteurs, un travail de gainage et des étirements de la hanche (psoas, droit fémoral, rotateurs de hanche) et légers des adducteurs et des ischio-jambiers.

Tous les exercices doivent être réalisés en dessous du seuil de la douleur et ne doivent surtout pas l’augmenter. Il est conseillé de pratiquer du vélo pour maintenir une activité cardiovasculaire, si vous n’avez pas de douleur en pédalant.

Phase 2 (3 à 4 semaines)

La douleur doit avoir diminuée fortement. Les exercices de gainage “classiques” doivent être maitrisés.

Vous allez pouvoir commencer à travailler le renforcement des muscles fessiers, du gainage avec instabilité (lever une jambe, un bras, mettre un plan instable…) et intensifier les étirements des adducteurs et des ischio-jambiers.

Le vélo est toujours conseillé et vous pouvez augmenter le volume d’entrainement. Après 2 semaines, vous pouvez reprendre à courir doucement en jogging sur 20 à 30 minutes, en incluant si besoin des périodes de marche rapide.

Phase 3 (3 à 4 semaines)

Vous devez poursuivre le travail de gainage, des muscles fessiers et les étirements. Des exercices de renforcement des adducteurs sont à pratiquer, afin de les solliciter en concentrique, isométrique et excentrique. Augmentez progressivement les séries, les répétitions et les amplitudes.

Il est important d’ajouter du travail plyométrique avec des sauts pour travailler à nouveau les changements de pivots.

Si la douleur n’est plus du tout présente, vous pouvez reprendre les entrainements, en respectant toutefois une progression logique. Surtout, ne brûlez pas les étapes et augmentez progressivement vos charges.

>> Pour les coureurs à pied, je vous conseille de lire mon programme de reprise de la course à pied après blessure

Pour les footballeurs, la frappe dans le ballon est autorisé uniquement à la fin de la phase 3.

Vous pouvez retrouver l’ensemble du programme détaillé d’exercices dans ma vidéo suivante :


Pour mettre en pratique ces exercices je vous propose une fiche PDF à télécharger, cela vous permettra de l’avoir toujours à portée de main, sur votre téléphone par exemple, pour ainsi être plus régulier dans la pratique des exercices.

ME LA PROCURER →


En prévention, je vous conseille de poursuivre 2 fois par semaine les exercices de la phase 3, afin de limier au maximum les risques de récidive. Vous pouvez vous baser sur ma séance de renforcement musculaire complet également.

NOTEZ CET ARTICLE
0 sur 5

Conclusion :

La pubalgie est une pathologie difficile à diagnostiquer. Son traitement doit être individualisé car les causes peuvent être multiples. La durée de la rééducation est relativement longue mais apporte des résultats significatifs.

La pratique des exercices doit être faite avec rigueur en respectant toujours une progression se basant sur l’évolution de la douleur.

Même en cas d’intervention chirurgicale, un protocole d’exercices est à suivre pendant plusieurs mois. Celui-ci sera fixé par le chirurgien et le kinésithérapeute.

Vous pouvez laisser vos commentaires ou vos questions en bas de la page.

Cet article a été rédigé par Alexandre Auffret, kinésithérapeute, ostéopathe et éducateur sportif.



NB : Cet article n’a pas pour but de remplacer une consultation médicale qui reste la solution à privilégier et à conseiller.

Sources :
Understanding Athletic Pubalgia: A Review
Sports Hernia/Athletic Pubalgia, Evaluation and Management
Approche diagnostique et biomécanique de la pubalgie et réhabilitation
Pubalgie du sportif, symptômes et traitement
Pubalgie du sportif, Revue médicale suisse
PUBALGIE : Peut-on reprendre rapidement le sport de haut niveau ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués*

NOUVEAU

Programmes d'exercices à télécharger (PDF)