Categories: Les actus

Pourquoi nos habitudes alimentaires nous rendent malades ?

Et si nos habitudes alimentaires modernes étaient responsables de nos maladies ? Partout autour de vous, vous entendez parler d’obésité, de diabète, de cholestérol, d’hypertension artérielle, de maladies cardio-vasculaires et de cancers. Les gens grossissent, la santé globale se dégrade. Vous ne vous êtes jamais posé la question de savoir pourquoi autant de maladies ? Et si un changement simple de nos habitudes alimentaires et de notre mode de vie pouvaient réduire aux silences la majeure partie de ces maladies modernes ?

Ceux qui adoptent nos mauvaises habitudes alimentaires tombent malades !

C’est un fait. Nos maladies dites de civilisation apparaissent chez ceux qui adoptent des habitudes alimentaires et un mode de vie occidental. C’est ainsi qu’en Asie et en Afrique, le nombre d’obèses, de maladies cardiovasculaires, de cancers, de cholestérol et d’hypertension ne cessent de croître; et ce depuis l’arrivée dans ces cultures de nos mauvaises habitudes alimentaires.

C’est en partant de ces observations que la chercheuse en nutrition Keirin O’Dea a mise en place une expérience très intéressante; en constatant que les Aborigènes qui avaient quitté leurs villages pour venir vivre dans les villes australiennes s’étaient transformés progressivement en individus en surpoids, souffrants de diabètes, de cholestérol et maladies cardiovasculaires. Chose qui n’était pas vraie lorsqu’ils ne mangeaient pas tous nos produits industriels et transformés. Elle a donc voulu voir si un retour aux sources pouvaient changé la donne.

Durant 7 semaines, terminé pour eux la malbouffe et les mauvaises habitudes alimentaires et retour à une alimentation plus ancestrale et un mode de vie bien plus actif : produits de la mer, de la chasse, pommes de terre sauvages, figues et miel. Un contraste énorme avec leur alimentation précédente qui était constituée de nos habitudes alimentaires classiques : des produits à base de farine, du sucre raffiné, du riz, des boissons sucrés, de l’alcool, du lait en poudre, de la viande grasse bon marché, des pommes de terre et quelques fruits et légumes frais.

7 semaines suffisent pour retrouver la santé !

Après les 7 semaines, O’Dea a effectué un bilan sanguin et a ainsi pu constater l’amélioration de leur état de santé : perte de poids de 8kgs en moyenne, tension artérielle plus basse, disparition du diabète et de la résistance à l’insuline, un rapport bon et mauvais gras équilibré et un taux de cholestérol à la baisse. En seulement 7 semaines, ces résultats sont stupéfiants ! Et pourtant, vous l’avez aussi constaté en lisant leurs anciennes habitudes alimentaires, c’était loin d’être catastrophique en termes d’alimentation. La faute à qui alors ?

Farines, sucres raffinés et produits transformés nous rendent malades.

Un siècle maintenant que les maladies de civilisation ne cessent de gagner du terrain et d’envahir la population mondiale. Depuis l’apparition de l’alimentation industrielle, nous nous empoisonnons quotidiennement avec nos habitudes alimentaires modernes ! Dans le peu de tribus isolées qui continuent à manger des produits naturels, quasiment aucun cas de maladie cardiovasculaire, de diabète, de cancer, d’obésité, d’hypertension artérielle, d’AVC, de caries, de varices, d’ulcères ni d’hémorroïdes. Mais dès qu’on leurs introduit nos habitudes alimentaires et non produits sucrés, gras et transformés, toutes ces pathologies apparaissent comme par magie !

Changez vos habitudes alimentaires pour ne plus être malade.

Les nutritionnistes le savent désormais. La clé pour une bonne santé passent par l’arrêt des aliments industriels et transformés, la guerre contre le sucre raffiné (à index glycémique élevé), aux farines blanches et aux graisses trans. C’est ainsi que Willett et son équipe (des nutritionnistes d’Harvard) ont observé pendant 14 ans un panel de personnes dont les habitudes alimentaires et le mode de vie correspondaient aux recommandations classiques que je vous ai souvent évoquées, par exemple au travers de cet article sur les recettes saines ou l’activité physique. Ils ont calculés qui si tout le monde adoptait ces comportements, 80% des maladies cardiovasculaires, 90% des diabètes, et 70% des cancers du colon pourraient être évités. Comme le précise Willett : “les bénéfices santé que l’on peut attendre d’un changement modeste des habitudes alimentaires et du mode de vie, tout en restant compatible avec la vie au XXIème siècles, sont énormes”.

Vous voulez du concret ? Alors regardez cette petite expérience menée par deux jeunes Hollandais qui ont voulu tester un mois sans sucre et sans alcool :


1 mois sans sucre et sans alcool par positivr

Désormais, à vous de choisir, la balle est dans votre camp !

Cet article vous a été utile ? Alors partagez-le plus possible autour de vous ! Ne soyez pas égoïste, à votre tour de faire du bien aux autres. Pour ne plus rater les nouveaux articles, inscrivez-vous à la newsletter ici.

Référence:

O’Dea, Kerin.  Marked improvement in carbohydrate and lipid metabolism in diabetic Australian Aborigines after temporary reversion to traditional lifestyle.  Diabetes, 33 (1984): 596-603.

W. C. Willett, The Pursuit of Optimal Diets: A Progress Report, Chap 2, Nutritional Genomics: Discovering the Path to Personalized Nutrition, 2006.

Partager

100% GRATUIT / 1 Mois pour Avoir moins MAL et vous SOIGNER

En Savoir Plus