Categories: Conseils santé

Perturbateurs endocriniens : votre santé menacée !

Jusqu’à présent, j’avais vaguement entendu parlé des perturbateurs endocriniens et de leurs méfaits sur notre santé. Ce sujet est toujours un peu flou dans l’actualité santé, si bien que peu de gens savent vraiment de quoi il s’agit. C’est en lisant EAT (je vous invite à vous rendre sur le  site de Gilles Lartigot, l’auteur de ce livre génial) que j’ai pu enfin comprendre leurs impacts délétères sur notre santé. Trop souvent laissées de côté, ces petites molécules nous bouffent la santé ! Pour combattre l’ignorance qui règne à ce sujet, je vous ai concocté un article pour vous aider à comprendre tout ça.

Les perturbateurs endocriniens, qu’est-ce que c’est au juste ?

Ce sont des leurres hormonaux qui agissent sur les grandes fonctions du corps comme la croissance, le comportement et la fonction sexuelle reproductrice. Vous le savez peut-être mais notre corps est régulé en permanence par des molécules appelées hormones. Ce sont des messagers chimiques véhiculés par le sang et qui vont agir sur le fonctionnement des différents organes. Les perturbateurs endocriniens vont donc se comporter comme de fausses hormones et produire des réactions anormales sur vos organes. Les effets dévastateurs de ces substances sont les suivants :

Déclin de la production de la quantité de spermatozoïdes chez l’homme.

Majorent le risque de développer des cancers hormono-dépendants (cancer du sein et du testicule).

Provoquent des maladies inflammatoires et des intolérances alimentaires.

Hyperactivité chez les enfants et baisse du QI sur du plus long terme.

Facteurs d’obésité, de diabète et même de troubles respiratoires (asthme et allergie).

♦ Très dangereux chez la femme enceinte car elle transmet directement ces toxines à son bébé.

Mais où sont cachés les perturbateurs endocriniens ?

Ils sont partout autour de nous, dans notre quotidien. En effet, entre les pesticides balancés sur nos cultures et qui ruissellent dans nos sols, les plastiques omniprésents dans nos emballages alimentaires (les phtalates et le bisphénol A), les médicaments, les produits ménagers (les détergents), les cosmétiques (paraben), le dentifrice (fluor), la liste est très très très longue… A titre d’exemple, on retrouve du Bisphénol A dans les canettes de soda, les boîtes de conserve, les bricks d’emballage et les fameux Tupperwares.

Ce qui est encore plus gênant avec ces molécules, c’est qu’elles se stockent dans nos graisses de réserve et continuent ainsi à se diffuser dans notre organisme longtemps après l’ingestion. Et il est bon de savoir que toutes les pesticides qui sont stockés dans le tissu graisseux du sein de la mère sont transmis à son bébé pendant l’allaitement. Voilà pourquoi en 2012, les scientifiques ont retrouvé des perturbateurs endocriniens chez des enfants de 3 à 4 ans, correspondant à des molécules interdites totalement en Europe et aux États-Unis depuis 1970 !

Comment les éviter pour finir par s’en débarrasser ?

Désormais, nous devons déclarer la guerre aux perturbateurs endocriniens. A nous de mettre en place une stratégie bien ficelée pour finir par l’emporter. Voici mon tableau de marche pour en venir à bout :

1) Consommer des produits Bio

La plus grande source de perturbateurs endocriniens, ce sont les pesticides. Nous ne contrôlons pas la façon dont elles sont utilisées dans l’agriculture mais nous choisissons ce que nous mettons dans nos assiettes. Alors consommons bio au maximum pour diminuer le taux de pesticides avalés. Sachez, par exemple, qu’une pomme est aspergée 24 fois de pesticides pendant sa croissance ! C’est quand même plus prudent de manger une pomme bio non ? Mais il n’y a pas que les fruits et les légumes. N’oubliez pas le vin qui contient une quantité folle de ces toxiques. Comme vous, je pensais que le vin bio n’était pas bon et je vous rassure, c’est faux ! Même les Bordeaux s’y mettent et la politique viticole actuelle tend à privilégier ce type de production.

2) Éviter tous les plastiques au contact de l’alimentation et l’eau

Faites vos courses en raisonnant en termes d’emballages et de conditionnement. Achetez le moins possible les fruits, les légumes, la viande et le poisson déjà emballés sous du film étirable. Privilégiez les produits non transformés encore une fois, c’est le seul moyen pour vous de ne pas être envahi par les emballages alimentaires dans votre frigo et votre cuisine. Çà tombe bien, c’est ce qu’il y a de mieux pour votre santé.

3) Ne stockez pas et ne faites pas chauffer vos aliments dans les Tupperwares en plastique, privilégiez le verre.

Les plastiques, au contact de nos aliments, diffusent leurs perturbateurs endocriniens. Cela est pire encore si votre Tupperware est rayé ou chauffé. Les deux en même temps et vous êtes presque sous le nuage radioactif de Tchernobyl. Le plus simple, c’est d’avoir des contenants en verre. Au passage vous pouvez aussi mettre à la poubelle votre micro-ondes qui détruit une grande partie de ce que contient vos aliments (vitamines et minéraux).

4) Consommez le moins possible de médicaments

Soyez rassuré, on peut vivre toute une année sans le moindre médicament. Déjà si vous mangez comme je vous conseille sur ce site et que vous bougez, vos douleurs et vos maux de tête vont fondre comme neige au soleil. En plus de vous intoxiquer, une partie de ceux contenus dans les médicaments vont se retrouver dans vos urines. Une fois arrivés dans vos toilettes, ils vont aller tout droit dans les rivières, les sous-sols et la mer car il n’y a pas de filtre ! Nos plantes, nos poissons, nos animaux (via le cycle de l’eau appris en primaire) vont aussi être contaminés. Et là c’est le serpent qui se mord la queue !

5) Lisez les étiquettes de votre dentifrice et vos cosmétiques

Fluor et paraben sont les grands noms qui reviennent. Vous trouverez sur internet tout un tas d’astuces pour fabriquer vos cosmétiques. Personnellement depuis que j’ai vu une vidéo sur les méfaits du fluor, j’ai tout stoppé ! Et je fais de réelles économies. D’ailleurs je me dois de vous la faire partager :

6) Prenez des produits ménagers écolos !

C’est fou comme on peut décaper une cuisine ou une salle de bain avec de l’eau, du vinaigre blanc et du bicarbonate de soude. Cela ne sent pas bon ? Ajoutez de l’huile essentielle de lavande par exemple ! Là encore, votre porte monnaie se portera beaucoup mieux !

Je compte sur vous pour mettre en place tous ces conseils. En plus de vous préserver des perturbateurs endocriniens et donc de recouvrir une meilleure santé, la planète se portera bien mieux. La pollution engendrée est réelle, à tel point qu’on a retrouvé des perturbateurs endocriniens en haut de l’Everest ! Il est grand temps de se bouger…

Cet article vous a été utile ? Alors partagez-le plus possible autour de vous ! Ne soyez pas égoïste, à votre tour de faire du bien aux autres. Pour ne plus rater les nouveaux articles, inscrivez-vous à la newsletter ici.

Partager

100% GRATUIT / 1 Mois pour Avoir moins MAL et vous SOIGNER

En Savoir Plus