Categories: Se Soigner

Médicament anti inflammatoire : un mauvais réflexe santé !

CLIQUER ICI Pour SUIVRE Mon Programme 1 Mois pour Aller MIEUX et Vous SOIGNER (GRATUIT)

Vous avez mal quelque part ? Premier réflexe pour beaucoup d’entre vous : prendre un médicament anti-inflammatoire. Ce geste devient de plus en plus répandu. La douleur devient une sensation anormale. Désormais, nous ne devons jamais souffrir. Sinon il faut vite se soigner et prendre quelque chose. En réalité, nous sommes formatés par notre système de soins et de santé. La douleur devient notre pire ennemi. Nous en avons peur. Ce formatage engendre de mauvaises réactions. C’est le cas lorsque vous prenez un médicament anti inflammatoire. En plus d’avoir de multiples effets secondaires, il peut vous empêcher de guérir ! Voici de quoi comprendre et vous sensibiliser pour supprimer ce mauvais réflexe.

L’inflammation ça sert à quoi ?

La définition médicale de l’inflammation est la suivante : c’est une réponse des tissus vivants, vascularisés, à une agression. L’inflammation est un processus habituellement bénéfique : son but est d’éliminer l’agent pathogène et de réparer les lésions tissulaires. Vous avez bien lu ? C’est une réaction naturelle provoquée par notre corps pour se protéger d’une attaque et surtout pour réparer les dégâts ! Prendre un médicament anti inflammatoire, c’est donc empêcher l’inflammation et donc le processus de réparation qui va avec.

L’inflammation est utile à notre corps !

C’est donc le plus souvent la conséquence d’un problème existant. Voici un exemple très simple. Vous travaillez devant un bureau et votre poste de travail est mal réglé. Vous avez mal au coude et vous décidez de consulter votre médecin. Après un examen, le diagnostic tombe : épicondylite ou tendinite du coude (inflammation d’un tendon). Vous prenez un médicament anti inflammatoire pour ne plus avoir mal. Or, si vous avez une inflammation, c’est parce que votre coude fonctionne mal au travail. Cela crée des dégâts et vous déclenche ce mécanisme inflammatoire pour tirer la sonnette d’alarme. Le problème c’est votre position devant votre bureau. En prenant un médicament anti inflammatoire, vous masquez les conséquences du problème sans vous attaquez à la cause. En plus, en bloquant l’inflammation, vous empêchez la réparation des tissus abîmés. Autant vous dire que vous n’êtes pas prêt d’aller mieux !

Médicament anti inflammatoire : 50% des marathoniens en prennent…

Selon une étude du British Medical Journal publiée en 2013, au moins 50 % et jusqu’à 2/3 des coureurs consomment des anti inflammatoires avant un marathon et environ 10 % d’entre eux prennent des doses au-dessus de celles recommandées. Deux études récentes de bonne qualité ont démontré que leur utilisation ne diminue pas la douleur aux jambes lors d’une épreuve d’endurance et ne bonifie pas la performance.

Commencez par chercher la cause de votre problème.

Amis sportifs ou non, arrêtez de prendre un médicament anti inflammatoire dès que vous avez mal. Vous bloquez souvent la réparation de vos muscles, de vos tendons, de vos vaisseaux… Vous finissez par fragiliser votre corps. Un médicament anti inflammatoire doit être pris seulement si l’on sait pourquoi vous avez mal. Il faut donc d’abord comprendre la cause du problème. Cela peut être un traumatisme, un changement de matériel, un mauvais geste, trop de fatigue, un geste trop répétitif, une mauvaise alimentation créant de l’acidité… Tant que la cause n’est pas déterminée, il est absurde de prendre un médicament anti inflammatoire en premier réflexe !

L’activité physique crée de l’inflammation

Il est donc normal d’avoir des douleurs lorsque l’on vit ! Votre corps est en perpétuel réparation. Vos cellules ne cessent de se renouveler. Vous rentrez de votre cours de renforcement musculaire ? Vous venez de créer des dégâts dans votre corps. Vous avez peur de souffrir de courbatures demain… C’est, entre autre, grâce à la réaction inflammatoire que votre corps va se reconstruire et se renforcer. Prendre un médicament anti inflammatoire dans ce cas, c’est aller à l’encontre de ce phénomène naturel !

Médicament anti inflammatoire : de multiples effets secondaires !

Ce n’est pas un geste anodin pour votre santé. Voici les principaux effets secondaires :

Problème digestif. Les études soulèvent une incidence de gastrites et d’ulcères gastriques ou duodénaux chez 15-30 % des utilisateurs réguliers. En plus, le médicament anti inflammatoire s’attaque à votre flore intestinale. Résultat : diarrhée, constipation, ballonnement… Si l’on parle du ventre comme du deuxième cerveau, ce n’est pas par hasard ! Lisez mon article “Pourquoi faut-il bien se nourrir ?” pour comprendre.

Problèmes rénaux. Les anti inflammatoires peuvent causer des insuffisances rénales et majorer le risque de déshydratation. C’est d’autant plus vrai si ils sont pris avant un effort physique.

Troubles cardio-vasculaires et hypertension.

J’espère que cet article va vous sensibiliser. Le but est de vous faire prendre conscience que prendre un médicament anti inflammatoire, ce n’est pas anodin pour votre santé. C’est même souvent délétère. Consultez d’abord votre médecin, votre kiné, votre ostéopathe, votre podologue… afin de trouver la cause du problème. Et surtout, n’ayez plus peur de la douleur et laissez votre corps faire son magnifique travail !

Cet article vous a été utile ? Alors partagez-le plus possible autour de vous ! Ne soyez pas égoïste, à votre tour de faire du bien aux autres. Pour ne plus rater les nouveaux articles, inscrivez-vous à la newsletter ici.

En savoir plus sur l’inflammation avec grande précision, lisez ce dossier médical complet.

Partager

100% GRATUIT / 1 Mois pour Avoir moins MAL et vous SOIGNER

En Savoir Plus