Manger trop de sel : pourquoi est-ce si mauvais ?28th février 2016

Alimentation et sel

Avis de recherche lancé contre une substance qui a envahi désormais notre mode d’alimentation moderne. Cette substance, il s’agit du sel. Sa consommation a explosé depuis le siècle dernier. Nous en consommons en moyenne 4 fois plus qu’il nous en faudrait par jour. Il serait responsable, selon une étude collaborative internationale qui a impliqué 488 scientifiques de 50 pays différents, de 2.3 millions de morts dans le monde chaque année. Il a totalement envahi les aliments vendus au supermarché, à tel point qu’il est devenu très difficile de gérer sa consommation. Voici quelques conseils utiles pour vous aider à ne pas manger trop de sel et à y voir plus clair au quotidien !

A propos du sel, le saviez-vous ?

Voici une liste non exhaustive d’informations utiles à connaître :

Il contient du sodium qui est un nutriment vital pour notre corps, mais nocif lorsqu’il est consommé en excès.

Le sodium participe à l’influx nerveux, à la contraction musculaire (donc aussi au myocarde, le muscle cardiaque), à la régulation de l’eau dans notre corps (trop de sel et notre corps retient l’eau en augmentant par exemple le volume sanguin donc votre pression artérielle).

Manger trop de sel au cours d’un repas occasionnel n’a pas de conséquence chez un individu en bonne santé, vos reins éliminent le trop plein en 24 heures. C’est son surdosage quotidien et régulier qui est dévastateur pour notre santé.

L’OMS recommande une consommation quotidienne de 5g/j max, aux États-Unis l’apport maximal doit être de 6g/j et le Programme Nutrition Santé en France nous conseille pas plus de 8g/j pour un homme et de 6.5g/j chez la femme.

Un Français consomme en moyenne 9.2g/j pour un homme et 7.6g/j pour une femme.

Une cuillère à café représenté 5g de sel, vous voyez à quel point nous atteignons facilement les chiffres précédents.

80% de vos apports proviennent des aliments transformés, par exemple le pain c’est en moyenne 28% de notre apport quotidien.

Manger trop de sel augmente l’appétit. Et plus on mange, plus on en consomme, c’est fourbe !

Il frappe un peu partout pour nous affaiblir !

Lorsqu’il est consommé en excès, il s’attaque à notre système cardio-vasculaire en augmentant la tension artérielle et les risques d’infarctus du myocarde ainsi que les AVC (Accidents Vasculaires cérébraux). Il s’agit ici du risque le plus décrié par les études scientifiques sur le sel. Voilà la raison pour laquelle les personnes à risque sont suivies de manière assidue en leur donnant un régime sans sel à appliquer au quotidien.

Il s’attaque également à vos reins en favorisant la formation de calculs, à vos os en augmentant lostéoporose, à votre estomac en favorisant l’apparition d’ulcère et en augmentant les risques de développer un cancer… L’addition est déjà salée me direz-vous ! Et encore, là, je ne vous parle que des effets sur une personne sans pathologie particulière, dite en bonne santé. Les effets peuvent être dévastateurs pour les personnes dont la santé laisse quelque peu à désirer comme les personnes cardiaques, les plus âgés d’entre nous, ceux qui ont une insuffisance rénale, ceux ayant des problèmes de circulation…

Voici de quoi vous orienter pour ne pas manger trop de sel.

Consommez le moins d’aliments transformés possibles, faites le plus de chose vous-même. C’est votre seul moyen de contrôle.

Lisez les étiquettes lorsque vous faites vos courses. Vous pourrez constater la différence qu’il peut exister en quantité pour des produits identiques. Et oui le sel, c’est un exhausteur de goût !

Au lieu de saler, usez du poivre et des épices qui sont bien plus utiles pour votre santé. Un petit coup d’œil sur mon article “L’épice, la clé pour une assiette saine et savoureuse !”. Personnellement, je n’en ai pas moi, il y en a bien suffisamment dans tout ce que vous achetez.

Stop au sel en cours de cuisson. Que cela soit pour vos viandes, poissons, pâtes, riz, légumes, voyez ce que cela donne dans votre assiette et goûtez après avoir agrémenté d’épices et de poivre !

Attention à toutes les sauces vendues dans le commerce, au jambon blanc et fumé, à la charcuterie, aux crustacés, aux chips et gâteaux apéritifs, au fromage, au pain, aux céréales du petit-déjeuner, aux fast-food…

Méfiez-vous des eaux gazeuses. Par exemple la St Yorre est très intéressante chez le sportif en post effort pour la récupération, mais s’avère très mauvaise pour un individu lambda. Encore une fois, soyez curieux et jetez un œil sur les compositions.

Manger trop de sel au quotidien

Cet article vous a été utile ? Alors partagez-le plus possible autour de vous ! Ne soyez pas égoïste, à votre tour de faire du bien aux autres. Pour ne plus rater les nouveaux articles, inscrivez-vous à la newsletter ici.

Source : 60 millions de consommateurs, magazine juillet-août 2015.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *