La pilule, c’est pas automatique !28th juillet 2015

La pilule et ses effets sur le corps

Et oui c’est peut-être dur à avaler, pour vous mesdames, lorsque vous cliquez sur cet article. Mais même si je suis un homme, je me dois de vous informer à propos d’une petite pilule que beaucoup d’entre vous consomment quotidiennement sans aucune information sur son sujet. C’est sans doute la première conclusion, quelque peu stupéfiante, concernant sa consommation : les femmes ne savent pas ce qu’est véritablement la pilule contraceptive. Mon article a pour but donc d’informer pour répondre à ce type de questions : “Mais qu’est ce que la pilule au juste ? Qu’est ce que cela provoque dans votre corps ? Quels sont les effets sur celui-ci ?“.

La pilule, finalement c’est quoi ?

Nous devons l’invention de la pilule à un trio : un homme (Docteur Pincus) et deux femmes (Mr McCormick et Me Sanger). Ils ont mis au point, en 1956,  Enovid : le premier médicament hormonal qui bloque l’ovulation. Elle fût commercialisée en France en 1963.

Il s’agit d’une association d’hormones de synthèse (œstrogène et progestérone) empêchant la libération d’ovules par les ovaires. Elle remplace le cycle naturel de la femme par un cycle artificiel. Le cycle est conditionné par le taux de ces deux hormones dans votre corps, et leurs variations. Les ovaires cessent de libérer des ovules, rendant impossible l’ovulation et la grossesse. La glaire cervicale s’épaissit et rend difficile le passage des spermatozoïdes. La muqueuse utérine s’amincit, devient incomplète, rendant difficile la fixation de l’œuf fécondé à la paroi de l’utérus. Votre corps, qui a été conçu pour fonctionner d’une certaine manière, est complétement bouleversé par ce système artificiel qui modifie son fonctionnement.

Le principal avantage de la pilule est qu’elle empêche dans 100 % des cas la survenue d’une grossesse si elle est prise quotidiennement, à la même heure, pendant 21 jours, avec un arrêt de 7 jours pour les règles. Elle régularise les règles et les rend parfois moins abondantes et moins douloureuses.

Croyez-vous que tout ce bouleversement hormonal reste sans conséquence ?

Je vous rappelle que les hormones, d’une manière générale, sont des sortes de messagers chimiques régulant les fonctions de l’organisme. Pour vous illustrer, imaginez le circuit “interrupteur électrique et ampoule”. Votre cerveau, c’est la commande, c’est lui qui place l’interrupteur en position “on”. Les hormones, ce sont les molécules électriques qui véhiculent l’information dans le fil électrique, jusqu’à atteindre l’ampoule. L’ampoule, c’est votre organe, qui va s’allumer en réponse à l’arrivée du courant. Mais si le courant est trop fort, l’ampoule grille non ?

Les hormones sont comme des molécules électriques

Revenons à notre pilule. Elle apporte de l’œstrogène à fortes doses (20 à 50 fois ce que fabriquent les ovaires normalement) et moins de progestérone.. Un changement qui n’est pas sans conséquence…Pas besoin d’être sorti de Saint Cyr pour le comprendre !

Quelques conséquences néfastes sur votre corps.

La pilule peut être responsable de kystes ovariens qui peuvent devenir cancéreux.

♦ L’utérus est très sensible à cet apport important d’hormones et peuvent favoriser le cancer de l’endomètre (l’intérieur de l’utérus). Les jeunes femmes qui fument et qui prennent la pilule ont un facteur de risque plus important d’avoir le cancer du col de l’utérus.

Les seins sont également très sensibles à cette dose massive d’œstrogènes. Cet apport important suffit à créer un cancer du sein au bout de 10 à 20 ans de prises de pilules.

Une longue prise de pilule met également les ovaires au repos et lorsque la femme désire un enfant, les ovaires répondent moins aux stimulations venant de l’hypophyse. Elles ont alors plus de difficultés à tomber enceintes.

L’apport important d’hormones de synthèses pris pendant de longues années peuvent avoir des effets secondaires tels que : risque de thrombose (formation d’un caillot), crise cardiaque ou AVC, hypertension, prise de poids.

La pilule, ce n’est pas une obligation !

Les femmes sont mal informées depuis 50 ans car la pilule n’est pas anodine ! Le moyen de contraception le plus naturel reste bien sûr le préservatif masculin ainsi que le stérilet en cuivre (ne contenant pas d’hormones de synthèse). Il existe également une méthode LADY COMP, permettant de mesurer la température corporelle  grâce à des moniteurs de fertilité (allez voir le site de www.lady-comp.fr. si vous voulez en savoir plus).

Je tiens à vous préciser que cet article n’a en aucun cas pour but de vous faire stopper la pilule, ni de désapprouver totalement un moyen de contraception qui, dans de nombreux pays sous développés, permet de rendre bien des services aux familles les plus démunies. Si vous avez des questions, ou si vous avez envie de changer de moyen de contraception, vous devez en discuter avec votre gynécologue qui sera la seule personne capable de vous orienter correctement.

Cet article vous a été utile ? Alors partagez-le plus possible autour de vous ! Ne soyez pas égoïste, à votre tour de faire du bien aux autres. Pour ne plus rater les nouveaux articles, inscrivez-vous à la newsletter ici.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

597 Partages