Jeûne intermittent : vivre vieux et vivre mieux !

Le jeûne intermittent

Récemment, je suis tombé sur un reportage de la BBC intitulé : “Eat fast and live longer”. Comprenez ici : pratiquez le jeûne intermittent et vivez plus longtemps. Ce titre m’a tout d’abord interpellé. Cette pratique m’était peu familière, moi qui suis épicurien dans l’âme. Sautez un repas reste quelque chose d’effrayant pour moi. Mais ce reportage m’a donné envie de tester la pratique du jeûne intermittent, surtout après avoir creusé sur le sujet. Voici donc mon expérience décrite dans cet article.

Jeûne intermittent pour vivre plus longtemps en bonne santé !

Cette phrase revient sans cesse lorsque l’on s’intéresse au sujet. Simple effet de mode ou réel intérêt santé ? C’est ça la vraie question. L’objectif de cette pratique repose sur la restriction calorique et la mise au repos du système digestif dans son ensemble. Lorsque l’on mange trop, en faisant des excès et trop protéiné, notre processus de vieillissement est accéléré. Notre corps vieillit donc plus vite. Pour contrer cet effet, il faut donc jeûner. Vous boostez votre production d’hormone de croissance, une hormone de jouvence. En pratique, cela reste très compliqué. C’est le Docteur Valter Longo qui a simplifié la pratique du jeûne intermittent pour en tirer tous les bénéfices santé. Mais en réalité, est-ce vraiment efficace ?

Les bienfaits du jeûne intermittent vus par la science

Des études intéressantes sur le sujet ont mis en évidence les bénéfices suivants pour notre santé :

Favoriser la perte de poids, son maintien, la baisse du mauvais cholestérol et l’augmentation du bon !

Diminuer les risques cardiovasculaires et le cancer.

Réguler la glycémie en baissant la production d’insuline et en augmentant le métabolisme des graisses.

Baisser les marqueurs de l’inflammation (responsables du processus de vieillissement).

Stimuler la production d’hormone de croissance (2000% lors d’un jeûne intermittent de 24h). Cette molécule vous aide à combattre le vieillissement, à puiser dans vos graisses et à augmenter votre masse musculaire.

Réguler les perturbations hormonales après les repas. C’est l’idéal pour repartir sur de bonnes bases !

La liste est longue. Pourtant, pas de produit miracle à vendre, le lobbying doit être déçu…

Mon test du jeûne intermittent

J’ai donc voulu en avoir le cœur net et tester cette pratique. Pour simplifier les choses, le D. Longo a testé, depuis plusieurs années, différents protocoles. Des protocoles plus simples à appliquer au quotidien, tout en conservant les bienfaits. Pour les personnes avec un mode de vie sain, pratiquer 24 heures par mois s’avère très efficace.

J’ai donc jeûné sur 24 heures. Le plus simple, c’est de commencer après le dîner. Vous dînez normalement, puis plus rien jusqu’au dîner du lendemain. Hydratez-vous bien. Vous pouvez aussi consommer du thé, du café, des infusions mais sans sucre.

Apprendre à gérer sa faim et comprendre que sans manger on ne meurt pas !

Gérer sa faim

 

J’avais peur d’avoir trop faim, d’être une loque incapable de bouger. Et en fait pas du tout. J’ai fait mon jeûne intermittent un jour de retour de vacances, dans la voiture. Je me suis senti bien, sans coup de pompe. Quel bonheur de passer à table le soir, même si l’objectif est de manger normalement et pas plus que d’habitude. J’ai repris le sport le lendemain par une grosse journée (3h30 de vélo enchaîné à 1h de footing). Je me suis senti bien, je n’ai pas eu de fringale. J’ai même mieux récupérer. Je suis rassasié plus vite sur les repas qui ont suivi. Le bilan est très positif.

Voici toutefois quelques conseils pour vous aiguiller :

Pas de sport le jour du jeûne intermittent.

Occupez-vous. Sortez de chez vous, sinon la journée sera trop longue à gérer, sauf si vous avez plein de tâches à accomplir.

Ne vous jetez pas sur la nourriture quand vous mangez à nouveau. Ne vous dites pas : “c’est bon j’ai fait le plus dur je peux me lâcher”.

Pensez à bien boire (1,5 à 2 litres d’eau) et prenez des boissons chaudes pour la satiété.

Attention si vous avez un traitement médical, ne le faites pas. Je ne connais pas les actions de cette pratique dans ces conditions. Un médicament n’a pas le même effet dans ces conditions, donc à voir avec votre médecin.

J’attends vos réactions après vos tests. Le jeûne intermittent est de plus en plus pratiqué aux États-Unis, pour lutter contre la malbouffe et les maladies de civilisation. Ses bénéfices santé sont indéniables. Vivez vieux et surtout vivez mieux !

Cet article vous a été utile ? Alors partagez-le plus possible autour de vous ! Ne soyez pas égoïste, à votre tour de faire du bien aux autres. Pour ne plus rater les nouveaux articles, inscrivez-vous à la newsletter ici.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *