Gel énergétique : Recette facile maison pour le Sport (4 ingrédients)

gel énergétique

Le but de cet article est double : vous proposer une recette de gel énergétique maison, facile à réaliser, économique et qui demande peu d’ingrédients ; et savoir quoi manger pendant la course à pied, le vélo ou le triathlon sans se gaver de gels chimiques industriels et très chers.

Inutile de vous faire patienter plus longtemps, je vous laisse le soin de regarder cette vidéo avant de vous donner des détails sur la valeur nutritionnelle du gel énergétique maison et surtout comme gérer son alimentation et son hydratation pendant l’effort :

Recette gel énergétique maison

La liste des ingrédients est la suivante : dattes (100grammes), miel (4 cuillères à café), beurre de cacahuète ou tahini ou d’amande ( 2 cuillères à café), gingembre en poudre (un tiers à une demie cuillère à café) et sel (une cuillère à café).

Vous avez vu c’est relativement simple. Dans l’idée, il est préférable de ne pas mettre trop d’ingrédients car moins il y en a et plus il sera simple pour votre estomac de digérer. Car comme vous le savez, le gros problème du coureur à pied et parfois du coureur cycliste, ce sont les problèmes digestifs. Pour limiter les risques, il est recommandé de s’orienter vers l’alimentation sous forme liquide. Donc le gel énergétique maison est parfait.

Le solide est plus long à digérer donc augmente les risques de troubles digestifs. Ils demandent aussi plus d’énergie donc cela signifie que vous en avez un peu moins pour courir ou pédaler. Et en compétition, tous les détails comptent !

La valeur nutritionnelle de la recette du gel énergétique est la suivante :

Dattes séchées (100 gr) 75 gr de glucides 282 calories
Miel ( 4 cuillères à café) 24 gr de glucides 84 calories
Beurre de cacahuète (2 cuillères à café 2 gr de glucides 64 calories
Sel d’Himalaya (1 cuillère à café) soit 2 grammes de sodium
Total 101 grammes de glucides 430 calories

Ensuite, pour résumer et savoir combien manger par heure, vous pouvez vous fier à ce tableau :

Durée de l’effort Besoins en glucides Type de produits
Entre 30 minutes et 1h30 Rien, éventuellement se rincer la bouche avec une boisson sucrée
De 1H30 à 2H  30 grammes par heure glucides simples liquide i possible
de 2h à 3H 60 grammes par heure glucides simples liquide si possible
plus de 3 heures  de 65 à 90 grammes par heure (300 à 350 calories) glucides simples et complexes liquide et incorporer un peu de solide

Le mieux est de répartir la recette de gel énergétique précédente dans 4 sacs pour pouvoir scinder de 25 grammes de glucides vos prises et gérer votre apport.

Oui, il n’est pas utile de manger ou boire une boisson d’effort si votre effort dure moins d’1h30. Dans la logique, si vous avez correctement manger la veille et que vous n’êtes pas à jeun, vous avez assez de stock de glycogène dans vos muscles et votre foie pour donner faire circuler assez de glucose dans votre sang !

De plus, pour un effort type ultra distance, il est conseillé de manger jusqu’à 90 grammes de glucides par heure. Par contre, c’est très compliqué d’être capable d’absorber cette quantité par heure et peu y arrivent. Cela demande de l’entraînement et il faut aussi varier les sources de glucides. Pour ceux qui sont concernés, commencez par tester à l’entrainement 60 grammes de glucides par heure puis ajouter quelques glucides plus complexes comme la patate douce par exemple. Surtout entrainez-vous à l’entrainement, sinon c’est le mal de ventre assuré (et tout ce qui l’accompagne).

Hydratation et sodium

Pour l’hydratation et le sodium, c’est plus compliqué. Cela dépend des conditions climatiques et de la quantité de sueur que vous éliminez… Nous sommes tous différents sur le sujet. Cependant, la moyenne recommandé en condition normale est de 500 ml par heure d’eau et 1 à 1,2 grammes (une demi cuillère à café par heure).  Pour résumer :

  • Buvez 500ml par heure en condition normale et plus (700 à 800ml) si il fait chaud ou que vous suez beaucoup (plus que la moyenne des gens autour de vous).
  • Prévoyez 1 gramme de sodium par heure (une demi cuillère à café de sel) , plus (jusqu’à 2 grammes par heure) s’il fait chaud ou que vous éliminez beaucoup de sel (si votre visage ou vos habits sont remplis de traces blanches, vous pouvez augmenter la dose).

L’intérêt principal du sodium est de maintenir un niveau liquidien suffisant dans votre corps. Donc il prévient la déshydratation. De plus, il aide à limiter les problèmes digestifs qui sont souvent déclencher par la déshydratation. Vous n’avez pas besoin de rajouter tout un tas d’électrolytes comme le magnésium, le potassium… Vous en avez assez dans ce que vous mangez et vous n’en perdez que peu via la sueur. Donc inutile de vous ruiner avec un produit électrolyte du commerce !

Hydratation d’un côté, Alimentation de l’autre

Je vous recommande de ne rien mettre dans votre eau et de ne boire que de l’eau. Après chacun est différent. C’est particulièrement important pour ceux qui ont des problèmes digestifs.

Pourquoi ? Parce que cela devient difficile de gérer votre apport en glucides si vous buvez une boisson de l’effort. Et oui, si pendant la course il fait plus chaud et que vous buvez deux bidons au lieu d’un, vous prenez deux fois plus de glucides.  Si vous mangez la même chose, vous pouvez dépasser la quantité que votre corps peut digérer et là, c’est le drame ! Aussi parce que les boissons énergétiques n’améliorent en aucun cas l’hydratation et pirent, elles augmentent les problèmes digestifs.

Pour le sel, je vous recommande de le consommer un peu dans votre eau et pour retirer le goût, vous pouvez prévoir une infusion de menthe (ou une goutte d’huile essentielle) ; mais surtout dans votre alimentation. D’où l’intérêt de préparer soit même ses ravitaillements. Ceux du commerce contiennent peu de sodium…

J’espère que ma recette de gel énergétique vous a plu et que vous comprenez mieux comment gérer vos ravitaillements pendant une compétition. N’hésitez pas à tester d’autres recettes ou a les créer maintenant que vous savez ce dont vous avez besoin ! 

Surtout, testez tout à l’entrainement et ne jamais manger ou boire quelque chose de nouveau le jour d’une compétition que cela soit en course à pied ou à vélo. A vous de trouver la recette ou les aliments qui passent bien et que votre estomac accepte. Privilégiez le fait maison pour faire des économies, pour votre performance et surtout pour votre santé

programme santé coaching

Cet article vous a été utile ? Alors partagez-le plus possible autour de vous ! Ne soyez pas égoïste, à votre tour de faire du bien aux autres. Pour ne plus rater les nouveaux articles, inscrivez-vous à la newsletter ici.

Sources :

2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *