Vos échecs : la vraie clé du succès !7th juin 2015

Les échecs et le succès

La peur de ne pas y arriver, c’est souvent ce qui vous bloque le plus dans vos projets. Nous avons tous des envies, des objectifs, des projets. Souvent, par crainte d’échouer, nous les laissons de côté. Dans ce cas, impossible d’évoluer, d’avancer et de se sentir réellement vivant. Pourtant, le monde qui nous entoure, les progrès et les nouveautés proviennent tous d’une succession d’échecs. La plupart des hommes qui ont révolutionné l’histoire ont multiplié les erreurs de casting avant de connaître le succès. Alors pourquoi ne pas s’inspirer de leurs histoires pour avancer enfin!

L’histoire de Thomas Edison

Connaissez-vous M. Edison? De nom surement, mais son histoire mérite vraiment d’être étudiée. Cet homme a totalement révolutionné son époque. Pourtant, tout n’était pas réuni au départ pour qu’il puisse nous livrer tous ces talents cachés lui permettant d’être actuellement défini comme inventeur, scientifique et industriel.

Né en 1847, M. Edison a connu des débuts difficiles. A l’âge de 7 ans, et après seulement 3 mois d’école, il est renvoyé par son professeur qui le juge stupide. Son défaut : il pose trop de questions sur tout et ne retient rien ! Premier échec majeur dans sa jeune vie, et finalement premier succès ! Aidé par sa mère, il démarre son auto-éducation et son apprentissage seul en lisant les livres de science de la bibliothèque locale. C’est donc grâce à ce premier échec qu’il va se démarquer des enfants de son âge et progresser plus vite en accumulant les savoirs.

A 10 ans, il possède un laboratoire de chimie dans le sous-sol de la maison. A 12 ans il travaille dans un train en tant que vendeur. Avec ce qu’il gagne, il s’achète une presse d’imprimerie et rédige et imprime son propre journal durant les trajets.

Deuxième échec, ou coup du sort plus exactement pour Thomas : la scarlatine. La maladie le rend quasiment sourd à seulement 13 ans, de quoi baisser les bras. Plus tard, il déclara après sa splendide carrière : “Comme ma surdité me dispensait de participer à ces bavardages, j’avais le temps et la possibilité de réfléchir aux problèmes qui me préoccupaient !”

L'exemple de monsieur Edison

Ensuite, tout s’enchaîne pour lui, il dépose son premier brevet à l’âge de 19 ans, suivi par plus de 1 000 autres durant l’ensemble de sa vie. Il est notamment à l’origine du télégraphe, de l’ancêtre de l’imprimante, du microphone, de l’ampoule électrique, d’une centrale électrique, du cinéma ou encore de la pile électrique ! Il ne s’est pas contenté d’inventer, il a aussi rendu disponible au plus grand nombre ses inventions en démocratisant l’électricité via la première centrale électrique, le téléphone, le cinéma et les studios d’enregistrement… Imaginez le nombre d’échecs qu’il a pu accumuler durant toute sa vie. Je vous félicite pour l’ensemble de vos œuvres M. Edison !

Les échecs ont marqué notre histoire

Bon nombres d’hommes qui ont bouleversé notre vie actuelle ont connu des désillusions majeures les conduisant vers une réussite spectaculaire par la suite. Je vous cite quelques exemples notables :

Walt Disney s’est fait licencié par le directeur d’un journal pour manque de créativité et d’imagination.

James Dyson (les aspirateurs !) a développé plus de 5 000 prototypes sur 15 ans et dépensant toutes ses économies pour parvenir à ses fins.

Billes Gates, fondateur de l’empire Microsoft, a abandonné ses études à Harvard pour créer sa première entreprise qui a connu la faillite.

Certaines maisons de disque ont dit à Elvis Presley, avant qu’il ne devienne la star inter-générationnelle, qu’il n’ avait aucun avenir dans la musique et qu’il ferait mieux de conduire un camion !

Le basketteur Mickaël Jordan s’est fait écarté de son équipe au lycée avant de devenir le meilleur joueur de basket au Monde. Il nous a gratifié d’une déclaration à ce sujet : “Je peux accepter l’échec, tout le monde peut échouer. Mais je n’accepterai jamais de ne pas avoir essayé “.

Les aspects positifs de l’échec

Quelque part, c’est en comptabilisant vos échecs que vous pourriez vous satisfaire du parcours déjà accompli dans votre vie. Enfin du moins si l’on considère la vie de manière positive, un peu comme lorsque nous voyons le verre à moitié plein. Vous venez de constater par vous-mêmes, que toutes les grandes réussites sont passées par de réels échecs. Selon moi, les échecs peuvent être considérés comme du positif. Notre culture latine nous inculque une réelle peur de l’échec, à l’inverse de la culture anglo-saxonne qui pousse l’homme à agir, quitte à se tromper, pour avancer. Vous devez vous rendre à l’évidence, échouer prouve que vous êtes sur la bonne voie et que vous faites preuve de  grandes valeurs sociales :

Vous avez essayé, certes cela n’a pas fonctionné, mais vous êtes passé à l’action ! Il n’ y a que par cette méthode que vous arriverez à réaliser tous vos projets.

Vous avez fait preuve de confiance en vous. Vous vous êtes senti capable d’agir, c’est déjà en soi une immense réussite.

 L’échec prouve que vous avez des objectifs. Vous avez envie de faire des choses dans votre vie et d’avancer.

Grâce à votre erreur, vous allez pouvoir en tirer des conclusions, vous aidant à tendre encore plus vers votre objectif et à améliorer vos actions futures.

L'échec nous conduit au succès

Dédramatisez l’échec ! La première réaction est difficile à vivre certes, et accompagnée de tristesse, de peur, de colère, d’une baisse d’estime de soi voire de culpabilité. Mais une fois ces sentiments négatifs passés et nécessaire au bon déroulement du processus, faites de vos échecs une arme redoutable pour progresser vers une vie meilleure ! Il est nécessaire pour vous, de prendre le temps de les analyser, de prendre le recul nécessaire pour cela. Désormais, lancez-vous, tentez, essayez, testez, et échouez !

Cet article vous a été utile ? Alors partagez-le plus possible autour de vous ! Ne soyez pas égoïste, à votre tour de faire du bien aux autres. Pour ne plus rater les nouveaux articles, inscrivez-vous à la newsletter ici.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages