Une bière après le sport : des bienfaits pour la récupération?

L’alcool est un sujet à aborder lorsque l’on parle sport et nutrition. En effet, combien d’entre vous, sportifs, rêvent d’une bonne bière dans les moments difficiles. La récompense après des efforts éprouvants. Boire une bière après le sport est-il bon pour la récupération ? L’alcool est-il un frein pour la reconstruction musculaire ? Quel dose peut s’avérer délétère ? Voici les informations utiles en ce qui concerne l’alcool et le sport.

C’est tout l’objet de cet article, rédigé par Alexandre Auffret, masseur-kinésithérapeute, ostéopathe et éducateur sportif.

Une bière après le sport, bon pour la récupération musculaire ?

Une étude a fait parler d’elle en prônant les vertus de la bière après le sport pour la récupération. Elle serait efficace pour refaire les stocks de glucose après un travail intense. Une canette, c’est environ 14 grammes de sucre. La bière est aussi riche en vitamine B (B3, B5, B6), mais pas en B12 (désolé pour les vegans et les végétariens…) et contient quelques minéraux et du magnésium. Le gros problème c’est que l’alcool, quel que soit son mode de consommation, déshydrate alors qu’il faut tout au contraire se réhydrater après l’effort …

Après un exercice physique intense, vos muscles se sont abîmés. Vos fibres ont des micro-lésions qui doivent être réparées. C’est grâce à ce processus que le muscle se reconstruit. Il devient plus fort et parfois plu volumineux. Mais quel est l’effet de l’alcool sur la reconstruction musculaire ?

>> À LIRE : “Quel repas sportif pour la récupération ? L’alimentation à privilégier

Bière après le sport et reconstruction musculaire

Le premier élément auquel il faut s’intéresser, c’est la synthèse des protéines. Ce processus de récupération permet de réparer les fibres et reconstruire le muscle. C’est un moment crucial dans la progression. C’est prouvé, l’alcool diminue la synthèse des protéines permettant cette reconstruction. Mais est-ce vrai si je bois juste une bière après le sport ?

Une étude du TNO Institut s’est intéressée à l’effet de l’alcool sur la croissance musculaire. Durant 3 semaines, les participants (hommes et femmes) buvaient 2 à 3 bières après chaque séance d’entraînement. Ils ont analysé l’impact de cette consommation sur la synthèse protéique et la production de testostérone. Le constat est minime : seulement 7% de diminution. Un chiffre peu significatif pour le sportif amateur. Un chiffre plus gênant pour le sportif de haut niveau.

Par contre, lorsque la dose d’alcool est doublée, la synthèse protéique et la production de testostérone chutent de 23%. C’est une étude de l’université d’Helsinki qui nous procure ces résultats.

Boire une bière après le sport pour le plaisir

Pour conclure, il faut parler plaisir. Les contraintes mentales et physiques que tout bon sportif s’inflige pèsent sur le moral. Si vous avez envie d’une bière après le sport, savourez-la ! Si vous êtes entre amis, ne culpabilisez pas à en boire une de plus. Mais ne vous dites pas que la bière après le sport est bonne pour la récupération. Pour être précis, avec modération, ce n’est pas mauvais.

Vos muscles vont se reconstruire et votre corps peut récupérer. Mais gardez en tête que la consommation d’alcool doit rester modérée et occasionnelle. A plus forte dose, vos muscles ne se réparent plus aussi bien. Les risques de blessure et de stagnation augmentent. La récupération est gage de progression, de plaisir et de performance.

NOTEZ CET ARTICLE
0 sur 5

Partagez mon article à vos amis et laissez moi vos commentaires ou questions. J’y répondrai avec grand plaisir.

Cet article a été rédigé par Alexandre Auffret, auteur du livre Comment vivre en bonne santé au 21e siècle?



Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués*

Restez informé des nouveautés du site

S'INSCRIRE A LA NEWSLETTER