Categories: Se Soigner

Anti-douleur naturel : Mode d’emploi pour se soulager efficacement

CLIQUER ICI Pour SUIVRE Mon Programme 1 Mois pour Aller MIEUX et Vous SOIGNER (GRATUIT)

L’anti douleur naturel c’est la solution pour soulager votre douleur efficacement sans pour autant nuire à votre santé. Cet article a donc pour but de vous aider à utiliser un anti douleur naturel plutôt que de prendre un médicament (sans l’avis de votre médecin) lorsque vous souffrez. Il existe des solutions naturelles, simples et qui ne coutent pas chères, alors pourquoi s’en priver ? En plus, les effets secondaires sont quasi inexistants, contrairement à la plupart des médicaments.

Vous n’aimez pas lire ? Je comprends, j’ai donc pensé à vous en faisant une vidéo qui vous donne le mode d’emploi pour soulager la douleur efficacement grâce à l’utilisation d’un anti douleur naturel :

Malgré tout, je vous conseille vivement la poursuite de la lecture de cet article qui vous apportent de nombreux informations complémentaires et des traces écrites que vous pouvez utiliser comme mode d’emploi !

Anti douleur naturel : pourquoi privilégier cette solution ?

Il existe de nombreux avantages à utiliser un anti douleur naturel pour soulager votre douleur. Pour résumer les plus importants que vous devez retenir :

• Il n’y a quasiment aucun effet secondaire (sauf en cas d’allergie).

• Cela évite l’auto-médication car bien souvent vous prenez un médicament pour vous soulager sans l’avis de votre médecin et sans lire précisément la notice.

• Vous évitez à votre corps de nombreux effets secondaires liés à cause un médicament. Ce sont des molécules chimiques reconstituées en laboratoire qui ne sont pas naturelles. Votre corps n’aime pas leur présence et se doit de les éliminer, les considérant comme toxique.

• Les médicaments masquent la douleur certes mais en contre partie votre organisme perd de l’énergie pour les éliminer et lutter contre leurs effets secondaires. Ainsi, il est moins efficace pour combattre la cause de votre douleur, le “pourquoi vous avez mal”.

• Cela perturbe fortement l’équilibre de votre flore intestinale et désormais nous savons que cela conditionne l’ensemble de notre santé, du stress, à la perte de poids en passant par la prévention des maladies.

• C’est mieux pour la planète. Les résidus des médicaments restent dans la nature car une fois que nous les éliminons, ils finissent dans nos toilettes puis dans les eaux usées. Une fois dans la nature, ils circulent dans les sols, les cours d’eau et finissent par “intoxiquer” notre alimentation… La boucle est bouclée !

A quelle type de douleur s’adresse cet article ?

Premièrement, cet article n’a pas pour but de remplacer une consultation médicale. Il n’a pas non plus pour but de vous faire arrêter votre traitement en cours. Suivez les recommandations de votre médecin. Mais si vous souffrez d’une douleur bénigne sans risque immédiat pour votre santé, alors le réflexe anti-douleur naturel vous sera d’un grand secours. Maux de tête, douleurs musculaires, tendinites, mal au ventre, douleur articulaires, règles douloureuses, mal de dos… bref les douleurs du quotidien pour beaucoup de personnes.

A l’inverse si votre douleur est très intense, qu’elle vous empêche de vous lever et de vous déplacer totalement, alors consultez immédiatement. Il en est de même si en plus de souffrir vous avez de la fièvre ou des vomissements.

Mode d’emploi des solutions naturelles

Premier anti douleur naturel et premier réflexe utile à avoir : utiliser le chaud ou le froid. En utilisant soit de la glace, soit du chaud, vous pouvez vous faire beaucoup de bien. Mais aussi du mal… La glace ou le chaud peuvent aider à réduire le saignement, l’inflammation, le gonflement, les contractures musculaires ou la douleur suite à une blessure ou un accident. Ils peuvent également accélérer la guérison et la récupération des blessures. Alors voici quelques explications pour savoir quand mettre du chaud ou du froid pour soulager la douleur ?

Soulager la douleur : pourquoi mettre de la glace ?

La glace a pour objectif de diminuer la température locale et le flux sanguin. Ainsi, elle permet de lutter contre le phénomène inflammatoire. Inflammation rime avec chaleur, rougeur et gonflement le plus souvent. Après un accident, il est donc utile de mettre de la glace pour soulager la douleur. Tant que la zone gonfle et fait mal, il faut continuer à mettre de la glace (souvent pendant 3 à 5 jours).

Comment utiliser la glace pour soulager la douleur ?

En pratique c’est très simple. L’objectif est d’abaisser la température locale pour diminuer le flux sanguin. Il faut donc glacer sur 20 minutes toutes les deux heures. Inutile de glacer 1h30 tous les soirs une seule fois par jour. Si vous êtes au travail, glacez le matin au petit-déjeuner puis deux fois le soir (en rentrant du travail puis juste avant le coucher).  En plus de glacer, il faut se mettre au repos et surélever la zone s’il y a gonflement.

Vous pouvez utiliser des poches de gel, des glaçons, des petits pois surgelés… Peu importe, du moment que cela est très froid. Placez un linge entre votre peau et le froid pour ne pas brûler la peau.

Soulager la douleur : quand dois-je mettre du chaud ?

Le chaud, à l’inverse, favorise le flux sanguin. Le sang circule mieux. A l’inverse de la glace, il ne faut pas appliquer du chaud sur une zone gonflée et chaude. Vous allez majorer le gonflement donc la douleur. Ceci va augmenter votre temps de réparation…

Exemple concret : vous avez mal au cou après votre journée de travail. Le muscle est douloureux. Il n’y a pas de gonflement ni de saignement car il n’y a pas eu d’accident à proprement parlé. C’est la contracture musculaire qui fait mal. Qui dit contracture dit pas assez de circulation sanguine locale. Il faut mettre du chaud pour vasculariser le muscle ! Si vous glacez pour soulager la douleur, votre muscle va encore plus se contracter. Donc vous aurez encore plus mal !

Je vous conseille d’investir dans une bouillotte ou une poche de gel (qui souvent fait chaud ou froid). N’oubliez pas de placer un linge entre la peau et le sac chaud !

A retenir pour soulager la douleur

Finalement c’est très simple. Je vous résume les bons réflexes à avoir pour soulager la douleur soit avec du chaud, soit avec du froid :

♦ la zone douloureuse est gonflée, chaude et même rouge. Cela signifie qu’il y a inflammation. Je mets donc de la glace. C’est le cas après un accident, un choc ou une blessure.

♦ La zone douloureuse n’est pas gonflée, il n’ y a pas eu de choc ou d’accident. Le muscle est dur, alors je mets du chaud !

Soulager la douleur avec de la glace ou du chaud, c’est aussi simple que cela. Et c’est tellement mieux pour votre corps que de prendre un médicament. C’est votre foie qui sera content (car il filtre et élimine les médicaments) !

Tisanes et aliments pour avoir moins mal

Mère nature est bien faite ! Elle dispose de tout un tas de plantes qui ont comme des super pouvoirs sur notre corps. Pour vous faciliter la tâche, je vous donne une liste de plantes simples à trouver, efficaces, bon marché. Il existe de nombreux autres remèdes naturelles à base de plantes mais l’idée pour vous c’est d’avoir des choses simple d’utilisation, efficaces sur l’ensemble des douleurs et que vous pouvez avoir sous la main.

Les infusions de valériane ou d’écorce de saule avec l’ajout de morceaux de gingembre frais sont extrêmement efficaces. Pour cela, faites infuser le tout dans de l’eau bouillante et buvez 3 à 5 tasses par jours, réparties sur l’ensemble de votre journée. Cela procure un effet anti-douleur puissant mais aussi anti-inflammatoire, ce qui devrait fortement vous aider. De nombreuses douleurs sont la résultante d’une inflammation !

Pour augmenter l’effet anti douleur naturel, vous allez pouvoir ajouter à tous vos plats une cuillère à café de curcuma. Son gout est léger et c’est excellent pour aider votre corps à combattre vos douleurs. De plus, ajoutez un peu de piment, faites attention à choisir un piment doux si vous n’avez pas l’habitude de manger épicé. Le piment contient de la capsaïcine, une molécule anti-douleur par excellence. Frais c’est mieux, en poudre cela fonctionne également !

Ajoutez aussi une cuillère à café de graines de tournesol ou de courge pour l’apport en magnésium. En plus de donner du goût et un croquant à votre assiette, cet apport en magnésium aide à lutter contre les douleurs type migraines, articulations, courbatures, contractures musculaires et bien d’autres.

CONSEIL BONUS : Le meilleur médicament c’est votre alimentation !

Dans l’ensemble, si vous souhaitez avoir moins de douleurs, le meilleur médicament c’est votre alimentation. Vous ne vous rendez peut-être pas compte à quel point l’alimentation détermine notre santé et à quel point c’est simple de bien manger. L’idée c’est de manger un maximum de produits naturels, non transformés et frais comme les légumes, les fruits, les céréales complètes, les légumineuses, les graines et les oléagineux. Et diminuer le plus possible les aliments transformés du commerce qui contiennent une liste d’ingrédients longue comme votre bras et avec des noms qui n’ont rien à faire dans la nourriture.

Je vous conseille vivement de creuser sur le sujet en consultant mon dossier complet  et mes vidéos sur le sujet :

Comment manger équilibré : le guide ultime pour la santé et la ligne”.

Vous en voulez encore ? C’est pas fini !

La marche et le mouvement, un anti-douleur naturel puissant !

Si vous n’avez pas de contre-indications de la part de votre médecin, pas de fractures ou de douleurs atroces, alors marchez ! 5, 10 ou 15 minutes, c’est suffisant pour bénéficier de l’effet anti-douleur naturel.

Ce n’est pas le premier réflexe que nous avons lorsque nous souffrons. Nous pensons, à tort, que la douleur s’associe au repos et à l’immobilité. Et bien non ! La marche libère tout un tas de substances utiles à votre corps pour réparer les tissus, pour sécréter les substances anti-douleurs naturelles que l’organisme sécrète lui-même. Votre corps est en vie lorsqu’il est en mouvement et tout fonctionne bien : la circulation, la digestion, le mouvement, la lubrification des articulations, la réparation des tissus…

Testez par vous-même, c’est encore le meilleur moyen de vous faire une idée mais l’effet anti douleur naturel reste spectaculaire. Alors la prochaine fois que vous avez mal au ventre à cause d’une digestion difficile ou un mal de dos parce que vous restez assis toute la journée, allez marcher !

Vous voyez, il existe vraiment des solutions simples et utiliser un anti douleur naturel est à la portée de tout le monde. En bonus, et pour clôturer cet article, je vais vous parler des médicaments anti-inflammatoires et du pourquoi vous ne devez pas les prendre comme des bonbons !

Médicament anti-inflammatoire, un mauvais réflexe santé

Vous avez mal quelque part ? Premier réflexe pour beaucoup d’entre vous : prendre un médicament anti-inflammatoire. Ce geste devient de plus en plus répandu. La douleur devient une sensation anormale. Désormais, nous ne devons jamais souffrir. Sinon il faut vite se soigner et prendre quelque chose. En réalité, nous sommes formatés par notre système de soins et de santé. La douleur devient notre pire ennemi. Nous en avons peur. Ce formatage engendre de mauvaises réactions. C’est le cas lorsque vous prenez un médicament anti inflammatoire. En plus d’avoir de multiples effets secondaires, il peut vous empêcher de guérir ! Voici de quoi comprendre et vous sensibiliser pour supprimer ce mauvais réflexe.

L’inflammation ça sert à quoi ?

La définition médicale de l’inflammation est la suivante : c’est une réponse des tissus vivants, vascularisés, à une agression. L’inflammation est un processus habituellement bénéfique : son but est d’éliminer l’agent pathogène et de réparer les lésions tissulaires. Vous avez bien lu ? C’est une réaction naturelle provoquée par notre corps pour se protéger d’une attaque et surtout pour réparer les dégâts ! Prendre un médicament anti inflammatoire, c’est donc empêcher l’inflammation et donc le processus de réparation qui va avec.

L’inflammation est utile à notre corps !

C’est donc le plus souvent la conséquence d’un problème existant. Voici un exemple très simple. Vous travaillez devant un bureau et votre poste de travail est mal réglé. Vous avez mal au coude et vous décidez de consulter votre médecin. Après un examen, le diagnostic tombe : épicondylite ou tendinite du coude (inflammation d’un tendon). Vous prenez un médicament anti inflammatoire pour ne plus avoir mal. Or, si vous avez une inflammation, c’est parce que votre coude fonctionne mal au travail. Cela crée des dégâts et vous déclenche ce mécanisme inflammatoire pour tirer la sonnette d’alarme. Le problème c’est votre position devant votre bureau. En prenant un médicament anti inflammatoire, vous masquez les conséquences du problème sans vous attaquez à la cause. En plus, en bloquant l’inflammation, vous empêchez la réparation des tissus abîmés. Autant vous dire que vous n’êtes pas prêt d’aller mieux !

Médicament anti inflammatoire : 50% des marathoniens en prennent…

Selon une étude du British Medical Journal publiée en 2013, au moins 50 % et jusqu’à 2/3 des coureurs consomment des anti inflammatoires avant un marathon et environ 10 % d’entre eux prennent des doses au-dessus de celles recommandées. Deux études récentes de bonne qualité ont démontré que leur utilisation ne diminue pas la douleur aux jambes lors d’une épreuve d’endurance et ne bonifie pas la performance.

Commencez par chercher la cause de votre problème.

Amis sportifs ou non, arrêtez de prendre un médicament anti inflammatoire dès que vous avez mal. Vous bloquez souvent la réparation de vos muscles, de vos tendons, de vos vaisseaux… Vous finissez par fragiliser votre corps. Un médicament anti inflammatoire doit être pris seulement si l’on sait pourquoi vous avez mal. Il faut donc d’abord comprendre la cause du problème. Cela peut être un traumatisme, un changement de matériel, un mauvais geste, trop de fatigue, un geste trop répétitif, une mauvaise alimentation créant de l’acidité… Tant que la cause n’est pas déterminée, il est absurde de prendre un médicament anti inflammatoire en premier réflexe !

L’activité physique crée de l’inflammation

Il est donc normal d’avoir des douleurs lorsque l’on vit ! Votre corps est en perpétuel réparation. Vos cellules ne cessent de se renouveler. Vous rentrez de votre cours de renforcement musculaire ? Vous venez de créer des dégâts dans votre corps. Vous avez peur de souffrir de courbatures demain… C’est, entre autre, grâce à la réaction inflammatoire que votre corps va se reconstruire et se renforcer. Prendre un médicament anti inflammatoire dans ce cas, c’est aller à l’encontre de ce phénomène naturel !

Médicament anti inflammatoire : de multiples effets secondaires !

Ce n’est pas un geste anodin pour votre santé. Voici les principaux effets secondaires :

Problème digestif. Les études soulèvent une incidence de gastrites et d’ulcères gastriques ou duodénaux chez 15-30 % des utilisateurs réguliers. En plus, le médicament anti inflammatoire s’attaque à votre flore intestinale. Résultat : diarrhée, constipation, ballonnement… Si l’on parle du ventre comme du deuxième cerveau, ce n’est pas par hasard ! Lisez mon article « Pourquoi faut-il bien se nourrir ? » pour comprendre.

Problèmes rénaux. Les anti inflammatoires peuvent causer des insuffisances rénales et majorer le risque de déshydratation. C’est d’autant plus vrai si ils sont pris avant un effort physique.

Troubles cardio-vasculaires et hypertension.

J’espère que cet article va vous sensibiliser. Le but est de vous faire prendre conscience que prendre un médicament , ce n’est pas anodin pour votre santé. C’est même souvent délétère. Consultez d’abord votre médecin, votre kiné, votre ostéopathe, votre podologue… afin de trouver la cause du problème. Et surtout, n’ayez plus peur de la douleur et laissez votre corps faire son magnifique travail ! Aidez-le en utilisant un anti douleur naturel ou plusieurs pour vous soulager sans l’empêcher de faire son merveilleux travail !

Mes autres articles pour soulager vos blessures

Epitrochléite (tendinite partie interne du coude).

Soulager le Mal de Dos Dossier complet

Traitement des Douleurs Cervicales

Douleur à l’épaule (tendinite de la coiffe des rotateurs)

Tendinite du coude externe épicondylite

Douleur du genou (syndrome rotulien)

Les Anti-douleurs naturels

Cet article vous a été utile ? Alors partagez-le plus possible autour de vous ! Ne soyez pas égoïste, à votre tour de faire du bien aux autres.

CLIQUER ICI Pour SUIVRE Mon Programme 1 Mois pour Aller MIEUX et Vous SOIGNER (GRATUIT)

Cet article a été rédigé par Alexandre Auffret, kinésithérapeute, ostéopathe et éducateur santé. Pour en savoir plus sur moi, consultez la page à propos : https://www.reprenezlescommandes.com/a-propos/

Ressources utilisées :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3011108/

Partager

100% GRATUIT / 1 Mois pour Avoir moins MAL et vous SOIGNER

En Savoir Plus